RÉVOLUTION OU BARBARIE


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Grèves et conflits du travail en France, un état des lieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bugsy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: Grèves et conflits du travail en France, un état des lieux   Ven 12 Fév - 9:41

Grèves et conflits du travail en France, un état des lieux (épisode 4)

La négociation d’entreprise a-t-elle tué la grève ?

On oppose souvent grèves et négociations. D’un côté, il est souvent suggéré que le maintien de conflits serait le symptôme de dysfonctionnements persistants de la « démocratie sociale » française, fragilisée par la persistance d’une culture syndicale conflictuelle – et donc archaïque – et le développement insuffisant de la pratique de la négociation en entreprise. De l’autre, la multiplication des dispositifs de concertation et de négociation collective, aux différents échelons des relations professionnelles (entreprises, branches professionnelles, territoires, interprofessionnel…), est appréhendée comme une cause majeure du déclin des luttes syndicales et de la « crise » du syndicalisme.

Plusieurs raisons sont mobilisées pour établir un lien entre l’essor des négociations collectives et l’affaiblissement des luttes. La première pointe l’éloignement des syndicalistes vis-à-vis des salariés qu’impliquerait leur engagement dans le travail de négociation avec les directions. Parce que l’activité de négociation est une activité chronophage, elle aurait pour effet de déplacer le centre de gravité de l’action syndicale : autrefois située au cœur des bureaux et des ateliers au contact direct des salariés, l’action des représentants syndicaux se limiterait à présent essentiellement à des relations closes de face-à-face avec les directions. Ensuite, certains soulignent que les organisations syndicales ont tiré de leur intégration institutionnelle de nouvelles ressources (financières, matérielles, humaines) qui les dispenseraient d’avoir à engager un travail de syndicalisation autrefois indispensable pour récolter les cotisations nécessaires au financement de l’organisation[1]. Enfin, l’intégration des syndicalistes dans d’innombrables dispositifs institutionnels de concertation et de négociation aurait eu pour effet de les convertir à une « culture de la négociation » plus consensuelle[2].

La suite sur l'excellent site Terrain des luttes : http://terrainsdeluttes.ouvaton.org/?p=5571
Revenir en haut Aller en bas
 
Grèves et conflits du travail en France, un état des lieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sociologie du travail
» norme du travail
» Cours de secourisme en milieu de travail
» pas de travail pas de problème
» Allaitement et reprise du travail : comment faire accepter les biberons ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION OU BARBARIE :: BOîTE À OUTILS DU COMMUNISME :: SYNDICALISME ET MOUVEMENTS SOCIAUX-
Sauter vers: