RÉVOLUTION OU BARBARIE


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 lu sur médiapart le 21 mars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bugsy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: lu sur médiapart le 21 mars   Mar 22 Mar - 17:02



Phillippe Martinez, le nouveau surfeur d’argent..

Après les affres d’une succession organisée et ratée par M.Thibault, après les déboires de Mr Lepaon, secrétaire général éclair d’une CGT émaillée par les affaires de gros sous , les militants voulaient porter leur espoir sur l’homme providentiel qui viendrait ranimer la flamme d’une révolution sociale…Mr Martinez, se présentait donc comme le sauveur confédéral qui viendrait guérir la centrale de ses maux d’argent, de ses travers d’appareil et du désert syndical..


La situation était propice, la lutte d’air France, les good year, la grogne sociale, la loi El Khomri, tout était réuni pour faire oublier que la CGT ne syndique plus, que la CGT est financée par le Medef et presque plus par ses cotisations…Le nouveau secrétaire général prend donc son bâton de pèlerin militant pour suivre les luttes au plus près..mais pas seulement…

D’abord, l’air de rien, on blanchit le soldat Lepaon histoire d’éviter qu’il ne se répande trop dans la presse..c’est qu’il pourrait donner le détail de ce pourquoi il est montré du doigt..d’ailleurs il a du menacer de s’exécuter pour arriver à ses fins..cet argent qu’il a dépensé, avec la bénédiction de toute l’ancienne équipe de Thibault, ce n’est certes pas l’argent des cotisations..si cela avait été le cas, il aurait sans doute eu plus de scrupules..et tous ses conseillers aussi..non cet argent est patronal, Medefien et il est « essoré » et blanchi par la régie publicitaire de la CGT..

D’ailleurs, chaque trésorier confédéral vous expliquera combien ces recettes publicitaires sont légales et bienvenues même si chacun sait que les grandes entreprises publiques pour la plupart, qui financent la CGT ou encore l’Humanité, ne tirent aucun bénéfice direct d’une publicité dans les journaux de la CGT..le réel bénéfice est en fait un entrisme patronal au plus haut niveau de l’organisation syndicale…

La hauteur des investissements annuels de ces grandes entreprises impliquent un autre retour que celui affiché…mais ce sujet est tabou. Tabou dans la CGT, tabou dans la presse, tabou également  pour beaucoup de militants..le sujet est sensible et dangereux et ceux qui oseront dénoncer le paieront à leur dépends… On ne badine pas avec le financement des syndicats…

Donc le nouveau secrétaire général, fragilisé par sa position de remplaçant « sur le tas » de l'ancien secrétaire général dont le bureau à 20000 euros est venu entacher le concept de lutte de classe, tente de surfer sur toutes les composantes de la CGT, pour s’assurer un sacre sans opposants au prochain congrès confédéral..S'il se met l''ancienne équipe à dos, son élection est compromise, s'il les protège, il perpétue un dysfonctionement qui génère des recettes..le dilemne est cornélien sauf si on a le courage de remettre en cause la question du financement des syndicats.

L’omerta et le fonctionnement d’appareil de la première organisation syndicale de France, sont pour lui un atout indéniable pour avancer vers son but ultime. Et s’il faut adouber l’ancienne équipe de M.Lepaon, et les cadavres des placards de Monsieur Thibault..personne n’osera s’en plaindre officiellement…Qui a vraiment composé la future équipe confédérale? Ce n’est certes pas un travail collectif de la Commission Exécutive Confédérale (CEC)..certes on lui a fait valider le choix..mais personne n'est dupe en interne..

Lorsque les intérêts individuels prennent le pas sur l’intérêt collectif, c’est l’essence du syndicalisme que l’on enterre. Lorsque c’est un homme providentiel que l’on attend, lorsque la commission exécutive confédérale n’a plus son mot à dire, ou n'ose plus contester..c’est la CGT que l’on assassine..de l’intérieur..et le silence est l’arme  fatale. Le silence complice, le silence peureux, le silence de la médiocrité, le silence des traitres tout simplement...

La majorité des fédérations de la CGT sont dans la tourmente, la syndicalisation est en berne et les militants se battent comme ils le peuvent dans leurs petits syndicats.

D'ailleurs,les dernières  forces de la CGT résident dans ses syndicats et dans sa structure, dans le simple fait de ne pas être centralisée comme la CFDT. Cette « atomisation » permet aux nombreux syndicats et militants de lutter avec force et conviction dans leurs entreprises..Si la situation semble paradoxale avec le principe du confédéralisme, c’est pourtant là que réside sûrement le salut du syndicalisme.

Pour autant, la messe du prochain congrès confédéral semble dite et à la CGT confédérale..rien de très nouveau..juste un nouveau surfeur sur une vague pas très nouvelle..plus proche des cendres que du Phoenix..!

Ave Cesar, morituri te salutant...!
Revenir en haut Aller en bas
 
lu sur médiapart le 21 mars
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Restos du Coeur : collecte alimentaire 5 et 6 mars
» REP INFO MARS 2011 LEGION ETRANGERE
» La Loure : Mars/ Avril.
» Revue de presse Mars 2011
» Party Burlesque 25-26 mars au Lush Renard à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION OU BARBARIE :: BOîTE À OUTILS DU COMMUNISME :: SYNDICALISME ET MOUVEMENTS SOCIAUX-
Sauter vers: