RÉVOLUTION OU BARBARIE


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 2017: le TRISTE SPECTACLE d'un ASSAUT contre la VISEE COMMUNISTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
bugsy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: Vie(s) et..MORT du PARTI"COMMUNISTE"   Ven 5 Fév - 14:00



Dossier complet : Spoliation des communistes de Saint Quentin par la direction départementale et nationale du PCF

Afin de permettre un maximum de transparence et de compréhension, nous rassemblons ici toutes les pièces concernant les manipulations de la fédération de l’Aisne et de son secrétaire, Benoit Roger, pour faire taire les communistes de la Section de Saint Quentin en tentant notamment de les empêcher de se présenter à l’élection législative partielle de 2016 dans la 2e circonscription de l’Aisne (celle de Saint Quentin), suite à la démission de Xavier Bertrand (loi de non cumul des mandats).

Depuis de nombreuses années, nous subissons, en interne, les tripatouillages de la fédération de l’Aisne, soutenu et soutenant continuellement la direction nationale du PCF. Nous nous attirons les foudres des responsables départementaux pour nos dénonciations de leurs stratégies opportunistes et trompeuses, mortifères pour le PCF et donc nuisible pour le mouvement ouvrier et la population en général. Nous avons dénoncé toutes les alliances contre nature avec le Parti socialiste (départementales et nationales), la stratégie d’impasse et d’illusion du Front de Gauche (qui plus est dans l’Aisne où aucune des autres composantes n’est représentative), les mythes de l’Europe sociale et le soutien aux organisations sociales démocrates telles que Syriza et son leader Tsipras en Grèce, ou encore l’absence de revendications claires telles que la sortie de l’Union européenne et de l’Euro ou encore les nationalisations des principaux moyens économiques et de productions.

Le combat dans les instances internes du PCF a été grandement mené, les directions les ont verrouillé, comme elles ont conduit le Parti communiste à une ombre, à un squelette, à une coquille vidé de son sens d’organisation de classe offrant aux travailleurs un outil pour s’organiser face au capitalisme. Aux dernières élections régionales, dans l’Aisne, le PCF dépassait péniblement les 4%. Nous décidons donc de passer à une nouvelle étape et de faire publiquement apparaître qu’il existe, à l’intérieur du PCF, des communistes qui n’ont rien à voir avec les magouilles politiciennes de leurs directions.

Dans un but de clarté, nous rendons public le déroulement de ces événements.

La suite est à lire ici : http://pcfsaintquentin.fr/dossier-complet-spoliation-des-communistes-de-saint-quentin-par-la-direction-departementale-et-nationale-du-pcf/
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Re: 2017: le TRISTE SPECTACLE d'un ASSAUT contre la VISEE COMMUNISTE   Ven 5 Fév - 19:21

 Dommage 




Sergio LEONE est mort
Après "il était une fois la REVOLUTION" il aurait pu sortir "Il était une fois un PARTI COMMUNISTE" 
en reprenant la musique écrite par son complice Ennio Morricone  d


(cf  "pour une poignée de dollars"-duel final)



Rien à voir avec 1600000 euros que palpe le PGe de l'U.E;!!
https://www.youtube.com/watch?v=qwb3P0fuM1c



Imaginons  un peu la tête d'un prolo qui a un père qui lui raconte que "le PARTI" c'est utile  pour changer de société, que c'est un OUTIL de  la lutte des classes!


..


Cette Ville porte maheur à eux qui"gardent la"foi"
selon Wiki





Citation :

Quentin aurait été le fils du sénateur Zénon. Il vient de Rome à Amiens, où il prêche. Sa renommée attire le « préfet » Rictiovarus. Arrêté, il est torturé, mais refuse d’abjurer sa foi. Le préfet décide de l’emmener à Reims, la capitale de la Gaule belgique, pour l’y faire juger. Mais, en route, parvenu dans une ville appelée Augusta Viromanduorum (devenue Saint-Quentin), Quentin, échappé miraculeusement, recommence sa prédication. Rictiovarus décide alors d’en finir : Quentin est torturé de nouveau, puis décapité. Son corps est jeté par les soldats romains dans les marais qui entourent la Somme, dans le plus grand secret.

_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
bugsy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: Re: 2017: le TRISTE SPECTACLE d'un ASSAUT contre la VISEE COMMUNISTE   Sam 6 Fév - 20:03

Concomitamment à cette affaire de l'Aisne, Danielle Bleitrach ré-adhère au P"c"F et interroge tant sur son blog que sur sa page Facebook : Faut-il ou non retourner au PCF ?

Cette question ne me concerne pas puisque je n'ai jamais été membre du P"c"F. Cependant, elle m'intrigue. Certains pronostiquent la mort de ce parti au regard des dérives d'orientation de sa direction, entres autres. Je pense qu'ils ont raison, le P"C"F est cliniquement mort et il est, maintenant, concurrencé par une multitudes de chapelles formées par d'ex-membres. A fortiori, le mot "communiste" apparait dans une multitudes de sigles qui font florès. L'on peut prédire sans trop d'égarement que Laurent et ses affidés formeront, dès après la déculottée de 2017, avec les lambeaux du parti béquille du capital, ayant encore quelques vagues notions de luttes de classes, une tendance dans un parti démocrate à l'italien (un fourre-tout qui va des ex-curés de la Démocratie Chrétienne, à l'ex-PSI et l'ex PCI) dans lequel cette tendance aura comme principal objectif la préservation, pour les dirigeants de celle-ci, de leur place de professionnel de la politique. 20 000 balles (euros) par mois à se vautrer dans les ors de la république c'est autre chose que 2 000 à trimer dans une usine ou un burlingue. Je suis intimement convaincu que c'est leur seul but. Tout comme cette camarilla verrouillant la CGT. Ils sont allergiques au chagrin (boulot). Je fus permanent syndical pendant 17 ans, je sais la difficulté à retourner au turbin.

Comme membre de l'ANC, où je côtoie d'authentiques communistes dont l'objectif est de rendre ses lettres de noblesse à la philosophie marxisme-léninisme, je m'intéresse au cheminement de ces ex-"communistes" du P"c"F. Si beaucoup cavalent à la soupe soc-dem avec les avantages affairant (indemnités d'élus), la plupart forment le marais du plus grand parti communiste de France, j'ai nommé celui des ex. C'est un vivier militant auquel l'ANC s'adresse. Mais pas seulement à eux.

Pour revenir au sujet d'introduction, je suis quelque peu surpris qu'une sociologue de qualité croit ou pense qu'il soit possible de "riper" Laurent et son équipe de liquidateurs en servant de nouvelle perfusion à un cadavre agonisant qui n'en finit pas de mourir. Je m'interroge. Pourquoi aujourd'hui rejoindre un parti qui a abandonné toutes références au marxisme-lénisnisme et trompent foncièrement les derniers maigrelets régiments de militants fidèles au sigle PCF, je dis bien sigle, dont Mischi dans son ouvrage, Le communisme désarmé, tire les portraits. Pourquoi, camarades, ne pas s'engager dans la construction d'un nouveau parti communiste ?
À la question posée par Danielle, je ne crois pas déceler dans les réponses de ses lecteurs une volonté d'imiter sa démarche. Je vous livre les réponses ci-dessous :



Introduction de Danielle Bleitrach à la question :

Partout les échanges se multiplient et je reçois des avis de militants qui soit commentent ma décision, soit m’annoncent avec joie le retour de camarades, soit comme ici poursuivent le dialogue sur une telle décision. Il suffirait de peu pour redonner aux communistes toute leur place dans la vie politique française. Toutes les études sociologiques sur la question le constatent, le PCF a perdu pied dans sa base naturelle, pourquoi, comment? L’analyser est important et plus encore de se donner une orientation qui nous permette de reprendre pied dans le monde du travail et des victimes de l’exploitation capitalistes comme le propose Caroline Andréani en critiquant les « lundi de la gauche » », cette orientation ne peut se contenter d’organiser des réflexions, il doit les centrer sur la manière dont il est possible d’agir pour changer les choses. La bonne vieille idée, il ne s’agit pas seulement de comprendre le monde mais de la transformer. Il faudrait mesurer  qu’il ne s’agit pas seulement de la classe ouvrière, des exploités, mais les intellectuels prêts à rejoindre le parti le feront sur ces bases-là qui furent celles d’Aragon et tant d’autres. Rejoindre les exploités mais aussi la classe sociale qui n’a jamais trahi comme le disait Mauriac… Voici un débat entre deux amis que je me permets de reproduire ici et qui dit les possibles et les obstacles (note de Danielle Bleitrach)

Dans le corps de son papier Danielle Bleitrach nous sert 2 échanges de mails. L'un émane de Gilbert Rémond, militant à Vaulx-en-Velin, l'autre est la réponse de Dominique, de la libraire Tropiques de Paris, à ce dernier :

Le 2 février 2016 à 10:36, Gilbert Remond écrit :

       Bonjour, voilà un moment que je vous avais envoyé mon dernier courrier. Ce n’est pas qu’il ne s’est rien passé depuis. Ce n’est pas qu’il ne se passe rien. C’est que le temps passe trop vite et que mon emploi du temps ne me permet pas de le suivre comme je le voudrais. : Vœux du parti, banquet républicain, débat sur Pasolini, soutient aux Goodyears, activité du PCF et du réseau, turpitudes de la vie vaudaises et familiales, lectures diverses, alimentation des blogs et de facebook, etc. Telles en sont les véritables raisons. Tout cela s’enclenche et se télescope. Le rythme en est vertigineux . Du coup les nouvelles s’accumulent et  les matériaux aussi car ma capacité de travail n’est pas extensible à l’infini. J’avoue ne pas avoir la plume légère. Elle ne cours pas, comme celle d’Aragon, avec facilité sur le blanc des feuilles. Je ne suis pas non plus un long fleuve tranquille qui s’étend dans la plaine de la langue à volonté. Aussi les analyses tardent à venir quand elles sont plus que jamais nécessaires pour dévier le fatum, cette lourdeur des évènements qui veulent se donner pour notre destin inexpugnable.
       Nous sentons plus que jamais l’absence des grand textes, de leurs récits, de leurs ombres protectrices contre le soleils plombants des feux de l’actualité. Il nous manque surtout leurs traducteurs, l’ingéniosité de ceux qui peuvent nous les rendre disponibles dans le clair du jour, leur faire dire leurs potentielles vérités dans nos conjectures malheureuses. Il nous manque les espaces structurants pour les produire. Ils nous manque les metteurs en scène qui les recréent. Mais aussi les décors et les murs qui les accueillent, leur théâtres! L’Orestie (1) a bien du mal à retrouver le chemin de sa mise en perspective dans les humeurs contemporaines, sinon à nous laisser le sentiment qu’il se fait en sens inverse, vers des temps chaotiques, pratiqués avant que n’aient surgit la cité et l’invention de la polis. Nous assistons à toujours plus de casse de l’institution imaginaire de la société, de son contrat social. Ils veulent faire passer au pilon l’histoire du mouvement ouvrier et de ses conquêtes pour retrouver un temps anté-révolutionnaire. Force nous est faite de constater qu’il y parviennent avec la complicité de ceux qui s’en disent les héritiers. Cette triste mise en scène n’est pour autant pas arrivée à son point d’achèvement. Il leur faut écrire encore quelques actes avant d’obtenir le tomber de rideau qu’ils attendent. Ils veulent  se retrouver dans la certitude d’un monde clos, fini sur leurs passions déchaînées dans l’olympe de la finance et de l’industrie, dans un monde hors de portée des passions humaines et de l’histoire universelle. Répression de délégués syndicaux qui refusent de rentrer dans le rang de la libéralisation du marché et de son appareil productif, poursuite du renforcement de l’arsenal juridique fascisant qui permet d’en légaliser l’action,  destruction des organisations  qui peuvent s’y opposer et organiser la riposte, si possible par sabordage où intégration de leurs représentants aux institutions politiques du pays c’est-à-dire à l’appareil d’état sont les actes les plus récents de leurs exploits. La bourgeoisie monopoliste poursuit sa marche inexorable vers la mise au pas des classes populaires via l’invention et la fascination de la société civile dans le spectacle, puis quand le monde ouvrier chante son incompressible condition, la force de l’appareil répressif d’état. C’est ainsi qu’alors que nous devions nous fondre dans le chaudron identitaire du « nous sommes tous Charlie », un résidu ouvrier devenait le centre de l’attention médiatique et institutionnelle. La justice tombait sur la tête de huit syndicalistes cégétistes dont le crime avait été de retenir deux cadres mercenaires d’une entreprise étrangère indélicate. Cette attention particulière et sourcilleuse venait après l’arrestation au petit jour, quelques semaines plutôt, à leur domicile par des forces de police spécialisées dans l’antiterrorisme de cinq militants d’air France. Ils étaient eux-aussi adhérents ou proches de la CGT. Le premier ministre les accusait d’être coupables de faits approchants ceux des Goodyears et d’avoir déchiré des chemises de cadres.Moi je dirais que l’enveloppe n’était plus contenante, d’ailleurs ils allaient eux aussi tous être virés parce qu’en surnuméraire. « C’est ainsi que les hommes vivent et que leur baisers au loin les suivent » disait le poète en ces temps où déjà les socialistes pactisaient avec le capital dans l’union sacrée et le chauvinisme. C’est ainsi qu’ils doivent s’effacer pour que les gains prolifèrent. Le baiser de la finance est bien plus pervers que celui de Judas. Elle ne connait pas le remord. Les hommes peuvent se pendre ce n’est pas son problème et la justice l’ignore. Mais s’ils se pendent à ses basques pour ne pas partir et refusent de lâcher prise alors on les donne aux chiens de garde du système. C’est ce que ne voulaient plus savoir la gauche qui croyait que l’éthique de ses valeurs suffisait pour faire le social.

       Les grandes manifestations républicaines qui fêtaient l’état et ses policiers cachaient bien leur sillage. Todd nous avait prévenus, ces rassemblements étaient ceux de la France conservatrice. Ils avaient un fond pétainiste. Il fut mis au pilori par l’opinion de la conscience malheureuses, le premier ministre prenant la tête de la vindicte.  Mais voilà, les lois qui ont suivi nous donnent l’état d’urgence, sa constitutionalisation et la répression. La gauche a voté comme un seul homme la mise sous tutelle du peuple et la mise hors la loi de ses rebelles. Elle pense maintenant à son avenir et veut une fois encore nous faire entendre ses sirènes fatales pour la suivre toujours plus profond dans leur mystification criminelles. C’est à quoi veulent nous préparer ceux qui pensent primaires.

       Malgré quinze années de stratégie  désastreuse ils veulent encore persister dans ces combinatoires perdantes. C’est ce que dénoncent les communistes qui veulent faire vivre leur parti, c’est aussi ce que comprennent ceux qui l’ont quitté et qui reviennent. Ils nous faudra redonner un contenu révolutionnaire à ce parti et pour cela il n’existe pas d’autres moyens que d’y revenir et de militer dans ses organisations. Je laisse la parole à ceux qui y travaillent mais vous invite aussi à nous rejoindre et à entreprendre avec nous l’ouvrage. Le parti communiste dont nous avons besoin se fera dans les luttes et l’unité retrouvée des communistes, mais il ne pourra se faire sans le PCF que nous devons débarrasser de ses destructeurs.

       À coté des contributions de camarades, du réseau faire vivre le pcf et de sections du PCF, je vous donne quelques réflexions de personnalités sur les modifications institutionnelles que propose le gouvernement, leurs conséquences. Je termine avec l’intervention d’un camarade de la liste, Marc Auray, avec qui je militais à la CGT du Vinatier, intervention qu’il a lue a l’issue de la manifestation de la fonction publique la semaine dernière.

       Amicalement

       Gilbert Rémond

       (1) triologie d’Eschyle qui décrit le passage du règne des dieux à celui de l’humanité.


La réponse de Dominique :

Le 02/02/2016 11:40, LIB TROPIQUES a écrit :

   Bonjour Gilbert,

   Je comprends parfaitement (voire partage) ce « cri du cœur » militant, mais ça n’est rien d’autre qu’une protestation nostalgique, or comme ne disait pas l’autre, la nostalgie n’est rien de plus que ce qu’elle était…

   Hélas le PCF dont nous parle Danielle Bleitrach…n’existe plus… pour s’être de longue date « auto-détruit » de l’intérieur, sous la pression des sollicitations politico-sociétales, au service de la bourgeoisie.

   Le problème évidemment ne vient pas des militants ouvriers (ou autres) mais de la superstructure bureaucratique (et intellectuelle) de ce parti.

   C’est elle assurément qui s’est totalement embourgeoisée et s’est mise servilement à la remorque des sociétaux-démocrates, et parmi eux des arrivistes-opportunistes les plus répugnants qu’on ai vu depuis bien longtemps (Annie évoque à juste titre le parallèle qu’on peut faire facilement entre Valls et Daladier).

   Aujourd’hui, à force d’avoir perdu toute notion de classe, de ne plus se préoccuper que de « sauver leurs fesses », ils n’ont (presque) plus de militants et surtout plus la moindre théorie, ni même la moindre « idée » qui leur permettrait d’échapper au grand trou noir qui les aspire pour s’en être tant rapprochés.
   (voir pièce jointe) NDLR : Danielle Bleitrach ne nous fournit pas cette pièce.

   Si pourtant vous nous proposiez une ligne d’action, raisonnée et convaincante susceptible d’éviter l’issue funeste promise à la seule institution émancipatrice qui nous reste (avec la CGT) je pense qu’elle intéresserait beaucoup de monde.

   Je n’en vois nulle trace ici.

   Le prochain congrès sera d’autant plus socio-pathétiquement désastreux, et dans une ambiance de funérailles symboliques anticipées.

   Il n’y a nulle trace de débat au PCF et surtout de théorie critique, sinon refoulées aux marges, ostracisées et totalement privées de toute possibilité d’intervention interne au Parti. Toute tentative concrète, positive, consistante est immédiatement enterrée sous la soumission aux pires stupidités de la clique sociétale-mondaine.

   Et j’ai tout une série de expériences opiniâtres très concrètes, là-dessus, comme tu sais (?).

   Dans sa forme actuelle, la seule issue positive, pour les communistes, ne peut donc être, comme disait Lénine (dans une situation analogue)  que « liquidons cette 3ème période » !

   et reconstruisons tout autre chose que cette citadelle autiste délabrée après l’avoir débarrassée de son appareil d’apparatchiks trissotins parasitaires.

   Dominique



Maintenant lisons les commentaires du blog :

Thoraise février 3, 2016 at 6:17

« […]le PCF que nous devons débarrasser de ses destructeurs »: tout est là. Et pour le faire, il faut être dedans…

JOURDA février 3, 2016 at 9:41

Je ne peux pas revenir dans un parti ou des responsables m’ont insulté de la pire manière, qui, en mentant d’une façon éhontée, m’ont brisé le cœur en convaincant ma compagne que j’étais devenu un adversaire des travailleurs.Le combat, je pense le mener en menant la lutte contre les usurpateurs de l’identité communiste.

histoire et société (Danielle Bleitrach)  répond à Jourda février 4, 2016 at 6:18

mon cher camarade, toi seul peut en juger et surtout voir si surmonter ta souffrance correspond à une avancée politique ou non. Personnellement ce que je ressentais n’était pas éloigné parce que nous avons tous vécu ces humiliations qui se sont élargies dans notre vie privée comme une pierre jetée dans l’eau d’un lac… Il y aurait de quoi écrire un cahier de doléances. Il me semble qu’avant d’affronter nos souffrances personnelles, il faut s’interroger sur ce dont nous sommes capables et l’intérêt politique d’un tel retour. La première question est quel rapport de forces sommes nous capables de créer au niveau local, pas simple. La seconde est si nous pensons que notre ré-adhésion a quelque chance d’aider à un nouveau rapport de forces, il faut adopter l’attitude qui va avec. Surmonter l’amertume, et mesurer à quel point les communistes comme nous tous détestons les divisions. Donc ne pas faire de procès d’intention, poser les questions politiques et pas de personne. Faire une analyse de la situation dans laquelle nous sommes, la perspective politique pour changer les choses, le parti qu’il nous faudrait pour y faire face. Et quand nous aurons avancé sur ce sujet, nous pourrons constater que l’on ne saurait avoir la cruauté de forcer des camarades qui sont en total désaccord avec cette stratégie à la mettre en œuvre en tant que dirigeant. Mais surtout ne pas intervertir l’ordre des priorités parce que l’amertume et la souffrance sont trop fortes ou alors parce que l’on pense ne pas pouvoir agir. Je me dis que le camarade qui en toute honnêteté ne se sent pas capable d’une talle action au sein du PCf a peut-être intérêt à se rassembler au sein d’autres organisations hors PCF comme l’ANC ou le PRCF. L’important est de ne plus rester isolé, tout en refusant les divisions entre chapelles. (souligné par moi)

Laurent Gantner février 4, 2016 at 8:55

un parti sans pourcentage… ça c’est moderne et démocratique !… Du moins, en tous cas, sur les dernières Régionales 2015 n’y figure ni le pourcentage du PCF pas moins que n’y figure le pourcentage du PG, « Parti de Gauche » d’où, rappelons-le, prétend être originaire le Mélenchon candidat aux Présidentielles, préposé chef de gouvernement, Député européen ; tout ce monde gravite dans la constellation du Front de Gauche qui finalement n’aura eu de mérite que de faire disparaître tout le monde !… le NPA aussi n’y figurait déjà plus aux Régionales et Lutte Ouvrière n’y est plus qu’à 1,5%, les écologistes restant en tête avec l’acceptable 6,5%… Oui, mais, tout ça cumulé autour du versant minoritaire pour contrer le flanc majoritaire de la Gauche de Gouvernement, actuellement, font 12% de 1er tour (droites et gauches confondues) ; 1/10ème démocratique qui pourrait avoir fière allure si des prétendants au trône taillaient leurs ambitions à la hauteur de l’ampleur de leur résultat chiffré accumulé dans les erreurs et les faux espoirs.

Voyons les commentaires sur la page Facebook de Danièlle Bleitrach :

Simone Forgues TVO de propagande anti communiste les seuls responsables c'est la direction du parti mais non la base on est toujours fidèle à la ligne même de la lutte des classes nous continuerons nous continueront à lutter auprès des travailleurs et croyez-moi ils ont besoin de nous nous sommes un véritable contre pouvoir envers les magouilles politiciennes nous voulons la lutte des classes et non la lutte des places
J’aime · Répondre · 4 février, 11:21

Danielle Bleitrach répond à Simone Forgues :  on ne peut pas faire table rase... il y a nécessairement transmission.. nous sommes peut-être simplement comme les copistes du Moyen-âge qui ont transmis les textes anciens pour la Renaissance et même la Révolution française...Et puis surtout il y a les problèmes d'aujourd'hui, je reviens de la manifestation pour la libération de goodyears, qui peut résister?
J’aime · Répondre · 4 février, 17:45 · Modifié

Patricia Toubiana-Touraine Je n'ai pas dit de faire table rase. J'ai même écrit "reconstruire autre chose sur le socle de cet idéal généreux, mais trahi." C'était ma réponse à la question que tu posais initialement. Je ne crois plus du tout a ce qui s'appelle PCF aujourd'hui.
J’aime · Répondre · 5 h

Danielle Bleitrach répond à Patricia Toubiana-Touraine : tu n'es pas la seule mais tu as peut-être tort, parce qu'il n'y a pas grand chose autre et que la société est en train de virer extrême-droite...
J’aime · Répondre · 5 h

Danielle Bleitrach Il ne sera pas dit que j'aurais laissé faire sans bouger... même si je suis un peu ridicule j'en conviens... (NDLR : mis en bold par moi) mais il y a beaucoup de questions, on sent tous que les choses ne peuvent pas demeurer en état...

Patricia Toubiana-Touraine Peut être, après tout, que j'ai tort. Et ce qui est certain, c'est qu'il n'y a pas grand chose d'autre. C'est pour cela que j'appelais à reconstruire autre chose.
J’aime · Répondre · 4 h

Danielle Bleitrach oui mais avec quoi ? vu l'air du temps ce sera peut-être franchement nauséabond...
J’aime · Répondre · 4 h

Patricia Toubiana-Touraine Je ne sais pas. Je n'arrive pas à comprendre que les jeunes, en particulier, ne s'organisent pas plus que ça...(dans le bon sens, je veux dire.) On dirait qu ils sont résignés, ou frivoles, ou les deux ...
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Re: 2017: le TRISTE SPECTACLE d'un ASSAUT contre la VISEE COMMUNISTE   Dim 7 Fév - 19:05

suite à un autre papier de ma copine Danielle, toujours sur ce  sujet, je lui ai répondu

Citation :


Bonjour Danielle
Je suis un incorrigible"branleur" , tu le sais et l'humour lourdingue dont j'use et abuse n'est qu'un masque pour cacher parfois des douleurs et des perplexités.;
J'ai pour toi un profond respect et , m^me si nous nous sommes peu croisés, , je pense que nous partageons un attachement viscéral à tout ce qui fait qu'on peut avec orgueil se dire qu'on n'aura pas eu des responsabilités pour "paraitre" et que nos rapports avec "le PARTI"n'ont jamais été fondés sur un souci de détenir ou conserver un poste de  "dirigeant", ,


 Fut-ce, depuis Martigues, en tant que chef de  tendance (après avoir condamné la social démocratisation du PC)
Beau coup mieux rompu que moi à l'analyse des contradictions, tu excuseras j'espère  la façon directe de m'adresser à toi.


Tu assistes avec des camarades à une fiesta fraternelle, combative organisée  par un groupe marseillais qui s'investit dans cette ANC ( je rappelle que tu l'avis fustigée;;) , 
..une ANC qui entend modestement unir, rassembler des communistes décidés à faire en sorte  que  vive une parole communiste  nationale qui fait défaut cruellement, et se  mobilisent pour que le Capitalisme  ne soit  pas la fin de l'histoire et n'emporte pas mes gosses vers la Barbarie..


....et cela t''incite à rejoindre un PCF devenu OBJECTIVEMENT, selon moi, un parti organisé nationalement pour permettre  à la bourgeoisie de freiner, dérouter tant faire  se  peut ce besoin de porter un ESPOIR , que nous appelons, le COMMUNISME ,
Tu viens "renforcer"  le pouvoir de    de quelques " bouffons  dont  le seul soui est de savoir comment  ils vont continuer à" bouffer "dans des assiettes roses, ce qui oblige , bien entendu à approuver l'état d'urgence, et saluer l'accord du "courageux "Tsipras avec les saigneurs européistes, puisque ces derniers  ont versé cette année  1million 60000O Euros à ce PGE qui ornera ta carte...


Le  vendredi tu rejoins, dans l'ambiance communsite d'une Fête ..le Parti  dont le  triste secrétaire national, le lundi en cachette,  complote pour des"primaires" de gôôche, afin de voir comment les militants du PCF pourront encore servir à "remplumer"  Smile la volaille socialiste..!


C'est  presque, comme si  je   rejoignais les Alcooliques Anonymes de la GIronde en venant à la première  réunion avec une barrique de ST  EMILION pour  qu'on arrose ça!!




 Plus sérieux:


 Je connais attachement"partisan"qui fait dire "moi, je mourrai avec ma carte du PARTI sur le coeur


Et qui me fait répondre"  O  putain, garde celle de 2016, " les squatters de FABIEN risque vous apprendre un beau matin qu'ils ont décidé, de rejoindre la tendance Z du nouveau PARTI DEMOCRATE...Afin que de façon plus efficace , soit  définitivement "noyé" le courant  révolutionnaire dans le cadre de la recomposition qu'impose  la CRISE SYSTEMIQUE du CAPITAL..




Après tout ce choix de  retour dans une structure de saccageurs de  notre  passé militant, c'est du domaine "personnel"


Comme l'est celui d'un athée qui se sachant atteint d'un cancer en phase terminale, "tente quand m^me" de rejoindre LOURDES.en se disant ".sait-on jamais !
Hélas le risque c'est qu'il  revienne  avec, en plus, une pneumonie vu la fraicheur de la grotte.


Surtout évite de dire qu'on se connait, et que tu maimes bien
Ils pourraient  à nouveau te salir comme ils l'ont fait., ...


J'ai  peur que tu aies choisi le Titanic du communisme...
Par nostalgie  respectable d'un temps ou "avoir sa carte" était  , pour nous , un signe de reconnaissance.
Je  parle de celle que nous manifestait la classe ouvrières  les jeunes, 
Une reconnaissance  pour  notre engagement désintéressé , d'avocats du peuple!


Aznavour  le chante 
" Je vous parle d'un temps
Que les  moins de vingt ans..etc ETC.."


etc etc 


Danielle je t'embrasse., 


Car je sais que malgré ce différent, et à contrario de quelques pantins de ma Gironde-ou de tes BDR- qui pissent dru sur  notre passé , je ne risque pas avec toi que tu me rendes ma bise..en m'arrachant la joue avec les dents
  Alain
  
----------------------------------------------------------------------------------------------
Par ailleurs une petite casse couille étant venu ricaner sur la Fête des RV (comme sur l'ensemble du sujet ANC) je l'ai chancognisée  cette nuit!
http://revolutionnaires.forumactif.com/t1006-marseillais-vous-n-etes-pas-serieux

On touche pas à mes pôtes, bordel

BISES

Alain
 https://histoireetsociete.wordpress.com/2016/01/30/pourquoi-hier-jai-a-nouveau-adhere-au-pcf-par-danielle-bleitrach/#comment-15072
on lira sa réponse..

_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: SAINT QUENTIN ..Et bientôt CINQ PARTIS?   Mer 10 Fév - 11:19

Je pensais avec ma triple "nationalité" de coeur, de sang et de tripes( français, catalan, espagnol)..
....le tout en prétendant quand même être COMMUNISTE, pas du tout "nationaliste" ,  un peu perplexe quand on me reproche ce que serait pourtant ma dérive alors  que pj ai toujours cru que chaner  l'INTER-NATIONALE supposait qu'il y ait des nations,..(-de même que si "peuple" 'est, soi disant un terme niant la notion d'antagonisme de classes...je vois pas pourquoi des bons potes  à moi "gauchistes" scandaient"EL pueblo unido etc"


....bref ..j'étais persuadé qu'en terme de (Dés)-Organisation"communiste", de Barcelone à Cordou en passant par MADRID, on avait tout vu....Pulverisant là bas les records de  nos bons copains "trotskystes" (??), de 1924 à nos jours!

SI la connerie tuait, le drapeau serait en berne place du Colonel Fabien!

Que , grosso modo, une demi-douzaine de pitres-apparatchiks du P."C" F-FDG-PGE , en soient rendus à ce que  les prolos de St Quantin se demandent si , en plus de  fellationner le  PS pour quelques postes  en votant l'état d'urgence, on  les prend pas vraiment  pour des cons en leur parlant du"parti de ceux qui souffrent,"

.... ça donne envie à la fois d'en "pleurer"  mais ,c'est mon cas , de  réver qu'un pôte du coin qui, comme nous, a du consacrer sa vie à se battre ,....allier péter quelques pifs à coups d' boule !

ROUGE de  HONTE et de COLERE!

Le courrier picard le confirme

Citation :
Le torchon brûle depuis longtemps entre la fédération Aisne du PCF et la section de Saint-Quentin, opposée au Front de gauche (FDG). Et la réconciliation n’est pas pour demain. En effet, Corinne Bécourt, 52 ans, travailleuse sociale, militante syndicale et associative, est annoncée candidate communiste à l’élection législative partielle des 13 et 20 mars, avec comme remplaçant le conseiller municipal d’opposition de Saint-Quentin, Olivier Tournay, 38 ans, enseignant.
Mais un autre ticket est candidat officiel sous l’étiquette PCF-FDG  : Gérard Brunel de Flavy-le-Martel comme titulaire et la conseillère municipale de Gauchy, Nathalie Bendif, fille de l’ex-député-maire de Saint-Quentin Daniel Le Meur. Ils ont été désignés lors d’un vote interne auquel n’avaient pas participé Corinne Bécourt et ses partisans. «  On va aller au minimum en commission des conflits  », prévient René Jaffro qui ne reconnaît pas la candidature Bécourt-Tournay.

VERSION des communistes de  la SECTION:
Citation :
PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS-Section de Saint-Quentin
22 rue de la Pomme Rouge Tel : 03.23.64.12.71 ou 06.26.09.26.48
Mail pcfquentin(a)gmail.com - Le site de la section :  http://pcfsaintquentin.fr
 
Élection législative partielle – 2ème circonscription de l’Aisne – 13 et 20 mars 2016
 
Communiqué, 5 février 2016
 
Pour porter la colère et les luttes populaires, le PCF-Saint-Quentin présente Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY, candidats de la justice sociale
 -
L’assemblée générale des communistes de Saint-Quentin s’est tenue mercredi 3 février. A l’ordre du jour : la préparation de l’élection législative partielle du 13 mars dans la deuxième circonscription de l’Aisne, consécutive à la démission de Xavier Bertrand.
Les communistes de Saint-Quentin ont jugé qu’il est nécessaire que puissent s’exprimer dans les urnes, malgré les brefs délais, la colère contre la politique antisociale du gouvernement, la volonté de changement radical portée par les luttes dans les entreprises, les services publics, les quartiers et les campagnes du Saint-Quentinois.
Ils ont jugé qu’il est nécessaire que soient à nouveau désavoués les choix de Xavier Bertrand, ministre du chômage sous Sarkozy, et de ses héritiers, complices des intérêts des patrons licencieurs locaux et nationaux.
Ils ont jugé qu’il est nécessaire de contrecarrer la démagogie électoraliste et les discours de division et de haine des ultracapitalistes et ultraréactionnaires du FN.
Ils ont estimé qu’il y en avait vraiment assez des combinaisons et recompositions politiciennes à « gauche » qui stérilisent le PCF et son combat de classe.
Ils ont constaté que les candidatures « Front de gauche » proposées par la direction de la fédération du PCF de l’Aisne – dans la prolongation des alliances à géométrie variable des départementales tantôt avec des groupes de « gauche », tantôt avec le PS pour des places – n’ont reçu le soutien que de 14 adhérents de la circonscription, lors d’une consultation ne respectant pas les statuts du PCF. Ils remarquent aussi que la direction nationale du PCF a acté l’échec de la stratégie du « Front de gauche ». Par ailleurs, ils ont enregistré les 103 soutiens rendus publics de camarades de la circonscription à des candidatures de rassemblement clairement communistes.
 -
Vu toutes ces conditions, les communistes de Saint-Quentin décident de présenter à l’élection législative partielle :
Titulaire : Corinne BECOURT, 52 ans, travailleuse sociale, militante syndicale, militante associative pour le droit au logement
Remplaçant : Olivier TOURNAY, 38 ans, enseignant, élu, principal opposant à la droite au conseil municipal de Saint-Quentin
-
D’ores et déjà, la section et les cellules du PCF-Saint-Quentin, en lien avec les communistes du reste de la circonscription, réactivent les comités électoraux des municipales de 2014 et des départementales de 2015.
-
Un exemplaire du journal « l’Eveil » va partir à l’impression. Il reprend notre opposition à l’état d’urgence, notre solidarité avec les ouvriers de Goodyear, de Sapag, nos luttes pour l’école et les hôpitaux publics, contre la hausse des tarifs publics, nos positions contre l’application des directives européennes qui cassent nos transports, notre agriculture etc.
-
Nous invitons toutes et tous à rejoindre le Comité de soutien ou plusieurs membres du Conseil national du PCF y sont d’ores et déjà engagés. Nous appelons la direction du PCF-02 à y participer, dans le respect des décisions démocratiques des communistes, et à mettre son énergie au service du vote communiste.
-
Toutes et tous peuvent participer à l’essor de notre campagne en versant une contribution au compte de campagne au nom de Madame Suzanne Barbaux, Mandataire financier.

A bas les compromis, vive les luttes !

Ah ça, pour lutter, ça lutte !

ENTRE MEMBRES DU PARTI.....
 Certainement(et encore c'est pas certain tellement y en a marre) si j'habitais ST QUENTIN, je voterai 

_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
bugsy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: Qui sont les nouveaux dirigeants locaux du PCF ?    Mer 10 Fév - 15:22

Qui sont les nouveaux dirigeants locaux du PCF ? Du permanent ouvrier au cadre territorial


Amorcé à la fin des années 1970, le déclin électoral du PCF s’est accompagné d’une profonde transformation du profil social de ses dirigeants : aux permanents ouvriers a succédé progressivement une nouvelle génération de cadres, titulaires de mandats électifs, issus de la fonction publique territoriale. Cette évolution est aujourd’hui source de contradictions, comme l’illustrent les tensions internes qui traversent le Front de gauche.

--------

Jusque dans les années 1970, le Parti communiste français, premier parti de la gauche française, se singularisait par son ancrage dans les territoires populaires. La puissance passée du PCF correspondait à une conjoncture de croissance et d’homogénéisation des classes populaires autour du groupe ouvrier. Le PCF atteint dans ces années son pic d’adhésions avec 560 000 encartés en 1978. Issus eux-mêmes de la classe ouvrière, les dirigeants communistes pouvaient apparaître comme leurs porte-parole légitimes (Pudal 1989). L’objectif d’émancipation des travailleurs reposait sur une « politique des cadres », valorisant les militants des entreprises (Boulland 2011) et l’ancrage de municipalités dites « ouvrières » (Bellanger et Mischi 2013). Le PCF a ainsi, pendant près d’un demi-siècle, réussi à bouleverser l’ordre social qui régissait la vie politique française en propulsant des catégories populaires (ouvriers mais aussi paysans, artisans, petits commerçants) à la direction d’institutions publiques (mairies, conseils généraux, commissions parlementaires…) d’où elles étaient jusqu’ici largement exclues.

La fin du parti ouvrier

Le PCF a été frappé de plein fouet par les transformations contemporaines des classes populaires, qui sont autant de freins à leur maintien ou à leur entrée dans l’action militante : éclatement de la classe ouvrière, essor du chômage et de la précarité, division des collectifs de travail, affaiblissement du syndicalisme, ségrégation spatiale, etc. Le déclin relatif du groupe ouvrier dans la société française a été compensé par l’essor des emplois d’exécution dans les services, occupés essentiellement par des femmes (Avril 2014), autant de mondes populaires où le PCF a peu recruté. Sa féminisation s’opère surtout du côté des franges les plus diplômées du nouveau salariat féminin (professions intermédiaires de l’éducation et de l’animation socioculturelle, cadres du public, etc.).

Au cours des années 1980‑2000, progressivement, les militants d’origine populaire, ouvriers ou employés, se font d’autant plus rares que l’on monte dans la hiérarchie du PCF. Auparavant centrale, la réflexion sur le recrutement militant de femmes et d’hommes des milieux populaires devient secondaire. À partir du milieu des années 1990, le PCF ne s’adresse plus en priorité aux classes populaires ; son objectif devient de représenter la société française dans sa « diversité ». Sa vision passée d’une société de classes tend à s’effacer derrière les thématiques consensuelles de la « citoyenneté » et de la promotion du « lien social », ou encore de la démocratie dite participative. Dirigeants et élus communistes adoptent une rhétorique humaniste, largement partagée dans le reste du monde associatif et politique affilié à la gauche dans un contexte de radicalisation de la droite et de montée du Front national. Comment expliquer cette évolution du discours communiste ? En partie, sûrement, par une attitude de rejet de l’ouvriérisme qui a marqué l’histoire de ce parti : l’attribution d’un rôle politique central à la classe ouvrière est symboliquement associée au modèle stalinien, dont les communistes cherchent alors à se démarquer (Pudal 2009).

La marginalisation des nouvelles figures populaires au sein du PCF n’est probablement pas sans lien avec l’abandon des dispositifs internes de formation et de sélection de militants (Tartakowsky 1980). Les écoles du parti, par exemple, disparaissent ou perdent leur fonction d’éducation populaire au cours des années 1990 (Éthuin 2009). Cet abandon des outils collectifs découle, bien sûr, d’abord de la baisse des effectifs militants mais, là encore, le rejet du passé stalinien et de certaines pratiques autoritaires du centralisme démocratique, associé à la recherche d’une nouvelle image publique, a pu nourrir une suspicion vis-à-vis des structures militantes, perçues comme des formes d’embrigadement et de contrôle social.

En l’absence de mesures de promotion des militants d’origine populaire, les logiques élitistes de fonctionnement de la vie politique reviennent en force : les catégories diplômées, comme les enseignants et les cadres administratifs, prennent le pas sur les catégories populaires au sein du PCF et de ses mairies. Ceux qui s’estiment ou sont vus comme les plus compétents dans le métier politique (collaborateurs d’élus, directeurs de cabinet, cadres technico-administratifs, chargés de mission, etc.) y jouent un rôle de plus en plus important, à l’image d’un processus de sélection déjà à l’œuvre au Parti socialiste (Lefebvre et Sawicki 2006).

                                             


La survie du PCF autour des collectivités territoriales

Dans les départements, un nouveau groupe – celui des cadres de la fonction publique territoriale – remplace progressivement celui des dirigeants ouvriers. Aux permanents formés au sein du parti succèdent, à partir des années 1980, des responsables dont les itinéraires sont étroitement associés au monde des collectivités territoriales. Ils y sont liés par leurs trajectoires militantes (beaucoup ont commencé à militer dans des municipalités communistes où ils ont grandi avec souvent des parents déjà investis au PCF), scolaires (certains possèdent des diplômes liés à l’action publique locale) et professionnelles (ils entrent fréquemment sur le marché du travail à la faveur d’un poste dans une collectivité locale).

C’est autour des administrations publiques territoriales que se restructure et survit le communisme contemporain, et non autour des réseaux syndicaux, dont la place s’est réduite au sein du monde communiste et, plus largement, au sein des univers de travail. Un ressort traditionnel de l’engagement communiste, celui du militantisme en entreprise nourri de l’expérience des inégalités sur le lieu de travail, s’affaiblit. Depuis Georges Marchais, dernier dirigeant national passé par la Confédération générale du travail (CGT) en y ayant occupé des responsabilités, le parcours des responsables du PCF s’ancre surtout dans la gestion publique locale. En 1994, Robert Hue est le premier maire à devenir secrétaire général du parti. Sa carrière au sein de l’appareil repose sur son action à la tête de l’Association nationale des élus communistes et républicains (ANECR). Marie-George Buffet, qui lui succède en 2001, a d’abord été cadre dans une mairie communiste avant d’être adjointe dans une autre municipalité, puis élue au conseil régional d’Île-de-France. La socialisation militante des nouveaux dirigeants du PCF passe moins par les luttes sociales et l’engagement à la CGT que par l’expérience des collectivités locales en tant qu’élus ou collaborateurs d’élus.

En raison du déclin du PCF et de la raréfaction de ses ressources, dans les départements, les responsables de ce parti ne peuvent plus être rétribués par l’organisation et doivent rechercher d’autres sources de financement – en l’occurrence, celle des mandats électifs. Une règle historique de fonctionnement de l’organisation communiste, celle de la distinction entre cadres d’appareil et élus, est ainsi rompue à la fin des années 1990. Les cadres départementaux ont pour consigne, à partir de 1998, d’entrer dans leurs conseils régionaux grâce à une alliance avec le PS. Cette notabilisation élective des dirigeants est un phénomène inédit au PCF, un parti où les élus étaient traditionnellement perçus avec méfiance. Ses responsables ne parlaient-ils pas, encore dans les années 1950‑1960, de « crétinisme municipal » ? (Bellanger 2002). Les fédérations départementales étaient dirigées par des permanents dits « politiques », dont l’une des missions était de contrôler l’activité des militants syndicaux, associatifs et élus. Ayant un rôle idéologique unificateur, ils travaillaient à politiser les actions des adhérents engagés dans les différents segments des écosystèmes communistes locaux – CGT, Secours populaire, municipalités, réseaux sportifs, de locataires, etc. – (Mischi 2010). Or les cadres vivent désormais de plus en plus souvent de leurs mandats électifs. Ils sont devenus des permanents/« élus ».

Un nouveau type de professionnels de la politique

Cette nouvelle génération de responsables, qui gèrent des collectivités locales, généralement avec le PS, ont leurs propres préoccupations d’élus. Ce qui prime à leurs yeux, c’est leur lien avec les « habitants » et non pas spécialement le développement d’une organisation militante. Ils s’entourent de cadres de la gestion publique locale formés au management territorial et d’experts de la communication politique, dans un contexte de transformation de la gestion publique locale (autour de l’intercommunalité en particulier) qui renforce les compétences supposées nécessaires pour exercer le pouvoir local. Les élus tendent même à se méfier des militants, vus comme « partisans », alors que se diffuse une conception pragmatique et technique de l’action municipale qui met à distance tout débat politique contradictoire. Le profil des responsables communistes reflète en cela la professionnalisation de l’administration communale et intercommunale, qui marginalise les classes populaires. Il traduit également le maintien relatif du « communisme municipal » autour d’élites locales de moins en moins issues des classes populaires (Gouard 2014).

Hier, les dirigeants ouvriers, permanents du PCF, avaient fait de la politique leur métier, autour de compétences militantes (tenir un meeting, rédiger un tract, animer une réunion, etc.). Aujourd’hui, ce sont les savoir-faire techniques gestionnaires qui caractérisent la nouvelle génération de dirigeants communistes dans les départements. Des savoir-faire qui reposent sur des ressources scolaires et professionnelles produites et acquises hors de l’organisation, notamment dans les collectivités locales ou à l’université. Autre point de comparaison : la mobilité sociale et les aspirations culturelles marquent fréquemment l’itinéraire tant des anciens que des nouveaux dirigeants. À l’image des ouvriers devenus permanents durant les décennies précédentes, les responsables communistes des années 1990 et 2000 ont connu une ascension sociale, pas tant dans les organisations militantes qu’à travers la fonction publique ou parapublique. Pour des militants issus de familles populaires, l’intégration dans une administration publique locale à des postes de cadres est synonyme de promotion sociale. De ce fait, les élus communistes locaux conservent une spécificité. Ils ne ressemblent pas socialement à ceux des autres grandes formations politiques, qui recrutent largement parmi les élites sociales.

Une certaine remobilisation des réseaux communistes est intervenue d’abord dans le cadre de la lutte contre le Traité constitutionnel européen de 2005 puis, à un degré moindre, dans celui de la campagne pour les élections présidentielles de 2012. Séduits par la dynamique des collectifs antilibéraux de 2005 puis par la radicalisation du discours opéré par Jean-Luc Mélenchon, des militants, qui s’étaient mis en retrait de leur parti dans les années 1990, sont rejoints par une nouvelle génération de jeunes militants, passés pour beaucoup par la lutte (victorieuse) contre le contrat première embauche (CPE) en 2006. Mais la stratégie du Front de gauche, en valorisant l’alliance avec les forces situées à la gauche du PS, a mis au premier plan le problème de l’influence des élus dans l’appareil communiste et de leur dépendance à l’égard des socialistes. Les élections municipales de mars 2014 ont ainsi donné lieu à des tensions internes autour de la question de la reconduction des alliances avec le PS, position généralement défendue par les élus sortants. L’érosion municipale du PCF amorcée en 1983 s’est d’ailleurs poursuivie, si bien que, petit à petit, la question de la place des élus dans les réseaux communistes risque de devenir caduque. Dans certains territoires, dans l’Ouest breton ou le Centre-Est, par exemple, le PCF ne peut déjà plus s’appuyer sur des positions électives.


Bibliographie

   Avril, C. 2014. Les Aides à domicile : un autre monde populaire, Paris : La Dispute.
   Bellanger, E. 2002. « Spécificité, continuité et uniformisation de la gestion communiste dans les mairies de la Seine banlieue », in Girault, J. (dir.), Communisme et mouvements sociaux en région parisienne et en France, XIXe‑XXe siècles, Paris : Publications de la Sorbonne, p. 293‑317.
   Bellanger, E. et Mischi, J. (dir.). 2013. Les Territoires du communisme. Élus locaux, politiques publiques et sociabilités militantes, Paris : Armand Colin.
   Boulland, P. 2011. Acteurs et pratiques de l’encadrement communiste à travers l’exemple des fédérations de banlieue parisienne (1944‑1974), thèse d’histoire, université Paris‑1 Panthéon-Sorbonne.
   Éthuin, N. 2009. « La formation des communistes à l’heure du “décentralisme démocratique” », in Lefebvre, R. et Roger, A. (dir.), Les Pratiques délibératives dans les partis politiques, Rennes : Presses universitaires de Rennes, p. 87‑104.
   Gouard, D. 2014. La Banlieue rouge. Ceux qui restent et ce qui change, Lormont : Éditions Le Bord de l’eau.
   Lefebvre, R. et Sawicki, F. 2006. La Société des socialistes. Le PS aujourd’hui, Brignais : Éditions du Croquant.
   Mischi, J. 2010. Servir la classe ouvrière. Sociabilités militantes au PCF, Rennes : Presses universitaires de Rennes.
   Pudal, B. 1989. Prendre parti. Pour une sociologie historique du PCF, Paris : Presses de la Fondation nationale des sciences politiques.
   Pudal, B. 2009. Un monde défait. Les communistes français de 1956 à nos jours, Brignais : Éditions du Croquant.
   Tartakowsky, D. 1980. Les Premiers Communistes français. Formation des cadres et bolchévisation, Paris : Presses de la Fondation nationale des sciences politiques.
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Re: 2017: le TRISTE SPECTACLE d'un ASSAUT contre la VISEE COMMUNISTE   Ven 12 Fév - 17:39

Jean LUC 1°,  a fait don de sa personne aux CITOYENS.
On en parle un peu ici:
http://revolutionnaires.forumactif.com/t1142-lutte-des-classes-primaires-conspiration-des-egosjlm

Mais voilà que dans le squat FABIEN  , ça s'agite
L'ami bugsy a déjà informé ceux que mon JOJO appelait "les travailleurs manuels et intellectuels des villes et des campagne" 
Je reprends ici la'image  de la colère de CHASSAIGNE, dit "Dédé le baisé" des primaires  pécéiennes de 2012 pour la Présidentielle..!


Les derniers  fabienologues.. se souviennent que l'Huma et la Direction nationale firent TOUT pour que ce soit Méluche qui l'emporte..

C'est dire qu'aujourd'hui, le moustachu tient sa revanche..

 ET du coup, son copain de Conseil national PARNY et lui, ils risquent en venir aux mains.
Sur facebook, je réagissais ainsi hier quand parvint la nouvelle qui enflamme les masses!




Citation :

, PARNY hier encore membre du Comité exécutif National du Peuceufeu! écrit sur son blog , en soutien à MERLUCHON:"

Citation :
"Bien sûr "j'appuie" cette proposition de candidature comme il nous l'est proposé."


https://blogs.mediapart.fr/…/candidat-pour-2017-melenchon-o…

et de prévoir:


Citation :
"Je sais bien que cela va provoquer des qualificatifs nombreux(SIC) et peu plaisants à mon égard. Enfin peut-être.""




 ben oui, ça n'a pas trainé!




J'ai deux filles..une, 50 ans au chom'du avec 815 euros par moi, map'tite fille 19 ans, en contrat précaire d'apprentissage à charge, ...
L'autre.., 25 ans, master bac plus 5 ...en CDD pour une boite d'intérim, au SMIC , obligée de continuer à vivre chez mon ex...
Ells se sont téléphonées pour organiser samedi une MANIF monstre à BORDEAUX..!
"Parny salaud, le peuple aura ta peau" " un traitre PARNY nous" , elles préparent les banderoles!
Et que je te essèmesses, , que je te fesse-bouque, que je te touite pour alerter les copines, les copains!
,Cette JEUNESSE se réconcilie avec la POLITIQUE,,Furax, les mômes!
Tous les mardi matin j'ai droit à un coup de fil
"papa, toi qui a des restes d'ex Kgébiste, tu sais ce que Laurent a avancé comme piste révolutionnaire , puisque toi, t'es trop vieux pour pouvoir t'inscrire pour la primaire"?
Les jeunes, ils sont inquiets!
En 2007, ils n'ont rien compris au fait que des élus du Peuceufeu étaient dans les Comités de soutien à BOVE, , ..et que cela le les a pas empéché de continuer à faire carrière, !
Voilà que le FDG se fissure, que JLM se la joue perso, que Parny le soutient, merde!
IL faut se ressaisir!
il y a URGENCE,( comme disaient les 9 députés "communistes" qui ont voté pour que HOLLANDE puisse fliquer la France après avoir gendarmisé le MALI...)
Sinon demain JUPPE risque prendre la place de François et fini la politique de Gôôche de Macron et Cazeneuve!
J'ai compris que mes "gamines" étaient à bout!
Je vais reprendre ma carte du P."C" F
Au moins avec moi tous les jours il y aura des conneries de dites et de faites..;mais ce sera VOLONTAIREMENT, pour rigoler un peu!
---------------------------------------------
Alors que ces cons, ils s'agitent d'une façon qui est à "pleurer"...
Si un jour la NASA cherche des volontaires pour filer explorer MARS, moi je pense que Laurent, Darty-Goal, Parny, ils doivent s'inscrire!!
Des groucho-marxiens, les petits hommes verts, ils vont adorer!
Et quelques pantins de moins sur cette planète, ça se remarquera pas plus qu'un épisode des tribulations des charlots de la place du Colonel FABIEN!!
dans les HLM et les dernières usines .....
Le VIEUX! émoticône smile 
(pardon, Charlie Chaplin si tu me lies de là haut)








_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
bugsy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: Mélenchon, l’éléphant dans le salon de thé !   Ven 12 Fév - 19:04

Glané sur le Blog de Guillaume Sayon (adjoint à la culture de la ville d'Avion et membre de la direction départementale du PCF 62)
https://guillaumesayon.wordpress.com/2016/02/11/melenchon-lelephant-dans-le-salon-de-the/


http://i68.servimg.com/u/f68/19/41/01/43/scree230.jpg

Mélenchon, l’éléphant dans le salon de thé !

Ce billet d’humeur ne portera jamais aussi bien son nom. Il y a des fois où on aimerait avoir tort … Mais que voulez-vous, quand vous êtes victimes d’une stratégie alambiquée sur laquelle vous n’avez aucune prise, vous subissez en silence. Pas question pour autant de baisser la tête et d’acquiescer bêtement. Je suis effaré par l’amateurisme de nos dirigeants qui nous entraîne dans les méandres de l’histoire, comme si nous avions un boulet noué à notre cheville et que nous sombrions, impuissants, dans les eaux profondes. Mélenchon a asséné le premier coup et il fait mal. Il annonce qu’il sera sur la ligne de départ en 2017. On peut user des qualificatifs les plus divers, on peut dénoncer à juste titre la haute idée que cet homme se fait de lui-même, on peut claquer des pieds et se rouler par terre. Cependant, outre le fait que cette surprise n’en est pas vraiment une sauf à être lourdement handicapé par sa candeur, il est tout de même assez hypocrite de dénoncer cette candidature alors que depuis des mois le PCF a établi toute sa stratégie autour de l’idée « tout sauf Mélenchon ». Le plus drôle (ou pas), c’est que ce sont les plus enragés en 2012, ceux qui défendaient à corps et à cri la candidature de l’ancien sénateur socialiste maastrichien qui s’était racheté dans la foulée une âme de révolutionnaire, qui aujourd’hui pleurent à chaudes larmes et mènent des procès en sorcellerie. Dartigolles est le premier à s’épancher dans la presse. Pierre Laurent doit sortir un livre pour promouvoir l’exercice de la primaire. Petite boutade pour détendre l’atmosphère, je lui conseille de vite le publier sinon il finira par caler les pieds des tables bancales de colonel Fabien …

Pendant que nous organisions le tea time sous la coupole Niemeyer en totale déconnexion avec le monde réel, Mélenchon lui s’organisait et il fait tapis. L’avenir dira s’il a un bon jeu. Il n’a pas de base militante pour le porter dans cette campagne. Il ne pourra pas compter sur les petites mains du parti pour coller ses affiches, distribuer ses tracts, organiser les meetings … Il n’aura pas nos sous surtout ! Le pari est risqué pour lui mais il sait que le volcan français se réveille petit à petit, il sait que personne ne peut prédire ce qui va se passer dans les semaines, les mois à venir. Surtout qu’un certain nombre de banques vont bientôt annoncer leur faillite et que, par voie de conséquence, une grave crise économique ne tardera pas à exploser. Les mêmes causes qui produisent les mêmes conséquences. L’instinct de prédation et de captation du capitalisme fabriquant de manière cyclique des crises destructrices d’activités et d’emplois qui vont crescendo dans le spectaculaire.

Reconnaissons en tout cas à Mélenchon le talent suffisant pour être capable d’incarner la résistance dans un contexte aussi tendu. On peut aussi souligner la finesse d’un véritable stratège qui a totalement compris qu’il lui fallait incarner l’esprit même de la Vème République : l’homme providentiel, au-dessus des partis, celui qui a un destin lié avec un peuple. Même si on peut penser que tout cela appelle un important travail psychanalytique, l’audace du tribun est à la hauteur de son talent et de son ambition. C’est un opposant déterminé au personnage qui vous le dit !

Premier coup derrière la tête pour la petite troupe des VRP de la primaire. Puis, on apprend que les écologistes, dissidents et non-dissidents, entrent au gouvernement. La patronne de EELV se retrouve donc ministre du logement dans un gouvernement extrêmement impopulaire, dans un gouvernement qui mate les travailleurs et qui fait une croix sur une bonne partie des libertés individuelles et collectives. Dissidents ou pas, par ailleurs, ils sont de dangereux partisans de l’Europe fédérale. Pas question d’une autre Europe non non, simplement de plus d’Europe encore ! Bref, ils ne sont pas à la base véritablement fréquentables. Mais on espérait pourtant faire l’union avec ces gens. Deuxième coup derrière la nuque. Décidément en 24 heures, la pilule est dure à avaler …

Alors nous voilà ridiculement esseulés dans une séquence qui s’accélère brutalement. Nous allons tenter de continuer comme si de rien les rendez-vous du lundi avec des comédiens, des intellectuels et quelques vieux syndicalistes en manque de notoriété. Au final, tout cela accouchera d’une candidature minuscule derrière une Clémentine Autain, ou alors nous ramperons comme le chien qui rentre à la niche sachant très bien qu’il a fait une bêtise et nous nous rangerons derrière Mélenchon qui nous tiendra dans la paume de sa main. Il n’aura plus qu’à serrer les doigts pour nous briser définitivement. On se croirait dans Forrest Gump, « n’est stupide que la stupidité … »

Voilà donc ce qui arrive quand on veut sauver la gauche sans même savoir ou comprendre que la gauche ne peut exister que si elle est sous la pression permanente d’un mouvement révolutionnaire fort et organisé. Au final, nous ne tentons pas de sauver la gauche, nous tentons de sauver le PS. Beaucoup de camarades partageront, j’en suis sur, l’idée que nous n’avons pas pris notre carte au Parti communiste pour tenir la corde du pendu. J’ai une réjouissance en cette journée bien maussade : le 24 février prochain à Rouvroy (Pas-de-Calais), nous aurons l’immense honneur d’accueillir les 8 de Goodyear et leur avocat, notre camarade Fiodor Rilov, et nous allons tout entreprendre pour en faire un véritable événement. On y sera plus à l’aise et plus utile que dans les salons de thé.

G.S

Revenir en haut Aller en bas
bugsy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: Re: 2017: le TRISTE SPECTACLE d'un ASSAUT contre la VISEE COMMUNISTE   Sam 13 Fév - 10:44


http://i68.servimg.com/u/f68/19/41/01/43/scree243.jpg

Si le PS put revenir au pouvoir en 1981, après vingt-trois ans d’opposition et après avoir quasiment disparu ; si Mitterrand, cet homme de droite qui avait commencé sa carrière politique sous le régime de Vichy et qui la poursuivit sous la IVe République en étant onze fois ministre, put gagner l’élection présidentielle en apparaissant comme un homme de gauche, ils le doivent au PCF. Quant Mitterrand prit le contrôle de la vieille SFIO rebaptisée PS lors du congrès d’Épinay en 1971, la SFIO recueillait 5 % des suffrages quand le PCF en recueillait plus de 21 %. Mitterrand put faire oublier son passé de ministre pro-Algérie française et prétendre incarner la rupture avec le capitalisme seulement parce que le PCF, dans l’espoir d’être associé au gouvernement, en fit le candidat unique de la gauche en 1974. Grâce au dévouement de dizaines de milliers de militants communistes, qui vendirent le Programme commun, au sens propre comme au sens figuré, aux travailleurs qui leur faisaient confiance, dans toutes les cités ouvrières et les entreprises du pays, Mitterrand devint le champion de la gauche, avant d’emporter les élections en 1981.

Le PCF paya au prix fort le prix de cette politique d’alignement répété derrière le PS. Ses électeurs le quittèrent au profit du PS, au point que Robert Hue, candidat du PCF à la présidentielle en 2002, dépassa à peine les 3 %. Il perdit, progressivement mais inexorablement, une partie de ses militants et sympathisants, dans les entreprises et les quartiers populaires, découragés, déboussolés par les attaques et les trahisons des partis de gauche au gouvernement. La place laissée vide par le découragement d’une multitude de militants politiques, syndicaux, associatifs, liés par un bout ou par un autre au PCF et à ses organisations satellites, libéra le terrain pour l’individualisme, pour les idées et les organisations religieuses ou communautaristes et plus généralement pour les idées réactionnaires, et celle du Front national en particulier.
Revenir en haut Aller en bas
bugsy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: Re: 2017: le TRISTE SPECTACLE d'un ASSAUT contre la VISEE COMMUNISTE   Dim 14 Fév - 22:21



Sur Fesses-de-bouc, tu as le droit de rigoler dans un groupe fermé : https://www.facebook.com/groups/guionie/

Description du groupe : "Ce groupe est crée pour porter une candidature communiste pour les élections présidentielles de 2017
Un candidat qui défendra un programme anticapitaliste qui aura pour but de rassembler tous ceux, communistes, socialistes, FDG, écologistes et autres citoyens porteurs des valeurs de gauche
Nos concitoyens en ont assez de ces politiciens qui promettent et qui se renient,de ces politiciens qui cumulent les mandats, de ces politiciens qui s'accrochent à leurs mandats pendant des années et qui confondent leurs intérêts personnels et l’intérêt général
Nous avons besoin d'une femme ou d'un homme, jeune, porteur d'un programme résolument de gauche capable de rassembler autour d'une politique nouvelle au service de l'Humain et non de la finance"


Lorsque je lis ce genre de connerie, j'ai envie de leur coller tes torgnoles. Pourquoi ces connards galvaudent Le Manifeste ?

Dites-nous plutôt que vous souhaitez faire pression sur Pierrot du lundi.
Revenir en haut Aller en bas
bugsy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: Le pauvre Tartignolles, il s'enfonce   Lun 15 Fév - 17:57


Revenir en haut Aller en bas
bugsy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: C'est la débandade au P"c"F, besoin d'un fabienologue   Lun 15 Fév - 18:52

Le camarade Alain de la SFIC, spécialiste, ici, du P"c"F va nous commenter cette énième dispersion.

Moi, je file l'info brute mais je constate que ça fuit dans tout les sens. La mort approcherait-elle ? Plus de structure de discussion au sein du P"c"F, finies les cellules, les sections ? Chaque Fédé est un P"c"F à elle seule ? Pas lue l'annonce de la vente de Fabien ! Par ailleurs, je note que la camarade Trannoy n'a pas eu connaissance de la création de l'Association Nationale des Communistes. Alain, fabienologue de renom, décrypte nous tout çà :



Réflexions : un réseau social communiste pour commencer à (ré)unir les communistes [Danielle Trannoy]

Je me place en tant que communiste ayant fait le choix de rester et de militer dans le Parti malgré les dérives social-démocrates depuis Robert Hue ayant entrainé mon retrait. Puis, après réflexions et expériences, j’ai fait la démarche de reprendre ma carte, en 2004, au prétexte qu’il est préférable d’être dedans que dehors. Cette position a été enrichie par la détermination des camarades rencontrés, ces dernières années, qui, eux aussi résistent et agissent pour un Parti Communiste Français révolutionnaire en préservant l’organisation mais aussi ceux qui, cherchent à exprimer leurs idées et analyses à travers blogs, associations… et qui en quelque sorte se retrouvent avec le Réseau Faire Vivre et Renforcer le PCF.
Danielle Trannoy

La démarche proposée par Pierre-Alain Millet (en janvier) « Pour un réseau social communiste » (http://lepcf.fr/Pour-un-reseau-social-communiste) mérite toute notre attention. Elle nous interpelle sur « Que faire ? Comment et ensemble ? ».

La démarche apparemment technique mérite que nous en débattions, mais est très politique car elle concerne le projet du parti communiste et rejoint la question de l’organisation. Actuellement les communistes sont en recherche d’informations [bigre], d’échanges sur divers réseaux militants, regrettant de ne pas les trouver dans le Journal l’Humanité, d’autant que les contradictions internes pèsent sur la vie du Parti et entravent le mouvement communiste et la vie démocratique.

Tout ce qui pourrait faire grandir l’unité d’une pensée commune et d’une réflexion sur l’organisation, est à examiner.

À partir du constat que nous faisons tous, de l’émiettement des forces communistes, nous avons besoin pour une visibilité nationale et de collectif, de la volonté de chacun de s’ouvrir, de prendre les points d’appuis existants, pour ne pas rester enfermer et regagner ce qui nous manque à tous, pour reconstruire la force matérielle des idées. Nous avons besoin de nous appuyer sur toutes les bases militantes qui vivent au quotidien, dans les quartiers, dans les entreprises (les témoignages recueillis pour la Revue "Unir les communistes" en faisaient aussi le constat de cette absence d’organisation).

À la question, comment ? Est-ce qu’un outil moderne pousserait à l’organisation ? Cet outil qui pourrait être « un réseau social communiste ».[saperlipopette]

En l’absence d’une visibilité nationale et d’une pratique collective, les militants ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour remettre en œuvre un début d’organisation, mêmes si les forces communistes sont dispersées dans et hors Parti.

Par exemple, souvent les camarades de ma section nous disent : « Que faisons-nous de toutes les déclarations individuelles nos tracts, journaux de cellules et de section, ceux circulant sur les sites, du Réseau FVRPCF, les blogs, la Revue "Unir les communistes" », les journaux qui se sont mis en place, les conférences, les initiatives (manifestations, déclarations, les Journées Internationalistes de Vénissieux…), les Éditions Delga… qui retiennent toutes nos attentions, que nous lisons, diffusons, mais que nous souhaiterions trouver dans l’Huma ou dans les déclarations du PCF. D’où leur aspiration à retrouver une organisation révolutionnaire.

Depuis de nombreuses années, les camarades qui résistent et persistent à avoir une activité communiste en cellules, sections…, sont stoppés dans leur élan tant leurs analyses ne sont pas relayées pour l’action, la réflexion collective. Ces camarades dans les bases militantes qu’ils ont organisées sont certainement dans le même questionnement. En l’absence d’une visibilité nationale et d’une pratique collective, les militants ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour remettre en œuvre un début d’organisation, même si les forces communistes sont dispersées dans et hors Parti.

À partir de cette résistance communiste [à la direction, voir début du paragraphe précédent] et de ce que nous avons travaillé, comment faire plus et mieux ?

Poussant la stratégie suicidaire de la "mutation" vers la social-démocratie, la Direction actuelle ne permet pas de répondre aux attentes des communistes et à leurs besoins d’organisation et d’élaboration d’un centralisme démocratique (il n’y a pas d’autre mot, pour l’instant) qui permette à une Direction de porter un "intellectuel collectif" en affirmant le rôle et la place d’un Parti politique de classe, à la différence des mouvements et organisations, qui n’ont pas la même vocation et le même champ d’organisation.

La question de l’organisation que pose Pierre-Alain mais aussi d’une certaine façon d’autres camarades du Réseau, des blogs et sites est comment avancer ensemble dans cette recherche. Sachant qu’elle ne se décrètera pas au sommet mais viendra des communistes eux-mêmes qui, aujourd’hui animent des "bases communistes" qui ne sont pas reliées entre elles, ne permettant pas d’opposer des actions convergentes d’une autre perspective à la violence du capitalisme.

Je pense qu’un "Réseau Social Communiste" pourrait servir à faire circuler les débats sur la nécessaire perspective du socialisme et du communisme, qui entrave toute perspective de changement. Ce serait un outil de plus.

Dans ces conditions, il nous faut réfléchir à l’impact du travail du Réseau FVRPCF, des blogs, des sites des organisations communistes qui se sont créées et qui participent déjà à une réflexion sur ces bases de classe. Comment pourrions-nous aller plus loin notamment ? sur les questions internationales avec le travail de la Polex, du PRCF, les Assises du Communisme... continuer à exiger l’ouverture du débat sur les quatre sorties de l’Union Européenne. Nous avons pu rencontrer cet été lors des évènements grecs, avec la pétition « Pour l’ouverture d’un débat », un écho très positif.

Avec la Revue "Unir les communistes", des syndicalistes se sont exprimés sur leurs luttes quotidiennes, faisant le constat de leur isolement en l’absence d’une activité politique dans l’entreprise relayée au niveau national.

La fréquentation des sites en net accroissement est un indice de ce besoin d’informations rassemblées et analysées par les communistes. Disons de la mouvance communiste.

Pour que les communistes recommencent à s’unir dans la réflexion et dans l’action, nous avons entre les mains des expériences à faire fructifier, mais cela ne peut être fait que si les uns et les autres, nous dépassons le travail individuel et commençons à réfléchir au maillage que nous pouvons travailler du local au national dans une démarche de respect et de souveraineté des communistes là où ils sont organisés.

Notre question à tous, quelque soit notre positionnement, dans, ou hors PCF, ou dans diverses organisations, est comment reconstituer aujourd’hui, avec les outils numériques à notre disposition et une démarche militante de prendre contact avec tous les communistes qui sont à l’extérieur et qui sont en dehors de leur Parti, mais qui à un moment, peuvent se reconstituer, en cellules, en bases communistes pour agir, pour sortir du capitalisme, pour reconstituer le maillage et faire en sorte que chacun soit acteur et souverain. Cela ne repose-t-il pas la question du centralisme démocratique, aujourd’hui ?

Le changement d’orientation du PCF ne proviendra pas d’une décision prise en haut. Chaque communiste est donc un maillon du réseau de résistance que nous avons commencé à reconstituer en refusant sa dissolution dans un nouveau parti socialiste, social-démocrate, socio-libéral… Nous avons relevé le défi de l’existence du PCF pour un combat révolutionnaire du XXIe siècle.

Réfléchir dès à présent à l’organisation dont nous avons besoin, car nous sommes au cœur de l’exploitation capitaliste, de destructions, de guerres, de violences… dans un contexte de guerre idéologique intense portant l’extrémisme fascisant comme perspective.

Les camarades qui, à la veille du Congrès de Tours, en 1920 ont affronté la déliquescence de la social-démocratie n’ont-ils pas transgressé l’ordre établi pour rassembler les forces populaires ? En 2005, en 2007, nous sommes nous-mêmes, montés au créneau pour défendre notre Parti.

Présentement, pour relever le défi de l’existence du PCF ne sommes-nous pas devant le même impératif ? Aussi la proposition d’un Réseau Social Communiste ne serait-il pas un outil pour unir les communistes dans cette réflexion en faisant circuler les idées et les actions des communistes qui, à partir de leurs cellules de quartiers et d’entreprises, des sections élaborent souverainement leurs décisions ?

Danielle Trannoy, le 07 février 2016
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Venissieux: capitale de SCHYZOLAND...   Lun 22 Fév - 10:36

C'est dans la banlieue lyonnaise que résident les  "sous comandantes" de cette tendance pécéienne qui, pour gérer un pré carré d'"opposants" à P.LAURENT, s'apprêtent , une fois de plus à faire croire qu'à l'instarr de jesus selon les croyants,

le pcf pourrait ressusciter!
ils précisent leur positionnement d'avant Congrès ce dimanche

en Rouge que je surligne , ce qui rend ce texte digne d'être accompagné de la musique désespérée de Brel:

"RÊVER    d'un IMPOSSIBLE RÊVE"

 Là ou le GRAND JACQUES chante"Partir ou personne ne part" , à VENISSIEUX une chorale qui feint d'y croire invite ... à RESTER ou PERSONNE ne vient....


http://lepcf.fr/Preambule-propose-pour-le-texte-d-orientation-du-prochain-congres-du-PCF

Appel à contribution et signature pour le 37eme congrès du PCF

Le peuple, le monde du travail, la gauche, ont besoin d’un grand parti communiste !



Préambule proposé pour le texte d’orientation du prochain congrès du PCF




Préambule proposé pour un texte de congrès ouvrant une nouvelle perspective communiste



Au prochain congrès, les communistes affrontent un défi historique. Alors que droite et extrême-droite marquent une société française dont les acquis sociaux et les services publics sont massivement mis en cause, la gauche est dans une impasse. Le parti socialiste mène une politique profondément réactionnaire, militariste, à la pointe de la remise en cause de ce qui reste du programme du CNR, défaisant même le cadre démocratique républicain. Le Front de Gauche est dispersé et incompréhensible, les frondeurs et autres primaires dites citoyennes se réduisant à des tentatives médiatiques de sauver un système électoral dépassé. Cette impasse de la gauche était inscrite dans le recul du parti communiste en 1981 au profit du parti socialiste. Chacun peut le constater, il n’y a pas de gauche possible sans un puissant parti communiste, ancré dans le monde du travail, porteur de l’exigence d’un véritable changement de société.
Le bilan des choix des derniers congrès est clair. Plus le parti communiste se met au second plan, au profit des alliances, des fronts, des collectifs, plus il remet en cause son histoire et ses repères politiques en changeant de vocabulaire, de références théoriques, plus il tente d’apparaître "moderne" dans le système médiatique et institutionnel, plus en fait il s’affaiblit, se coupe du monde du travail, du peuple, et plus la gauche se délite et dérive vers la concurrence avec la droite dans la gestion de la crise capitaliste.
Comme ils l’avaient fait en 2007 dans une assemblée nationale extraordinaire qui avait rejeté la proposition de la direction d’une "métamorphose" et qui avait choisi de maintenir le PCF, les communistes peuvent décider à leur prochain congrès de reconstruire la légitimité et l’influence de leur parti dans la société française en portant un projet de rupture avec le capitalisme. Ils peuvent décider d’un examen sans tabou de l’activité, l’organisation et des choix stratégiques du PCF, de ses échecs électoraux de 2012, 2014 et 2015. Ils peuvent décider d’unir les communistes dans leur diversité pour faire vivre et renforcer le PCF. Plus encore qu’en 2007, l’urgence est de répondre à l’exigence de l’existence du PCF car celle-ci est menacée.

_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Re: 2017: le TRISTE SPECTACLE d'un ASSAUT contre la VISEE COMMUNISTE   Lun 22 Fév - 20:39

Citation :


Comme ils l’avaient fait en 2007 dans une assemblée nationale extraordinaire qui avait rejeté la proposition de la direction d’une "métamorphose" et qui avait choisi de maintenir le PCF, les communistes peuvent décider à leur prochain congrès de reconstruire la légitimité et l’influence de leur parti dans la société française en portant un projet de rupture avec le capitalisme. Ils peuvent décider d’un examen sans tabou de l’activité, l’organisation et des choix stratégiques du PCF, de ses échecs électoraux de 2012, 2014 et 2015. Ils peuvent décider d’unir les communistes dans leur diversité pour faire vivre et renforcer le PCF. Plus encore qu’en 2007, l’urgence est de répondre à l’exigence de l’existence du PCF car celle-ci est menacée.
 C'est donc ainsi que s'exprime ce RESEAU qui se fixe comme ambition de"FAIRE VIVRE LE PCF"


Si j'avais la méchanceté de donner mon point de vue sur le  site ou 9 encartés et deux non adhérents ont ce soir signé  cette pétition 

http://lepcf.fr/Preambule-propose-pour-le-texte-d-orientation-du-prochain-congres-du-PCF

..............j'aurais écrit ceci

"Camarades,
l'URGENCE c'est de répondre  à l'EXIGENCE d'une RIPOSTE MASSIVE du monde du travail dont, à terme l'existence est menacée, car le CAPITALISME nous conduit vers  la BARBARIE



L'URGENCE n'est donc pas de savoir si les opposants à LAURENT et sa bande réussiront, en se servant des statuts sociaux-démocrates,  à réunir 300 signatures de 30 départements différents..pour présenter un "texte alternatif" début avril...


l'URGENCE n'est pas non plus à réfléchir déjà si, compte  tenu de ce qui se prépare vu  que vous "SAVEZ"(-sic, je vous cite)"qu’il est peu probable que la direction entende cet appel à ouvrir le débat en grand, et à faire vraiment le bilan de ses orientations successives depuis Martigues"


......................s il faut commencer-comme vous le fites au dernier CONGRES- à négocier le nombre de sièges qu'"on" vous accordera au Conseil National!




 L'URGENCE, en précisant,  qu'on peut ^ être  membre d'un parti qui se dit"communiste" et AGIR pour qu'un jour on puisse être FIER d'appartenir à l'ORGANISATION COMMUNISTE qui devra être CREEE..


............., OUI, l'URGENCE c'est d'avoir la lucidité et le courage d'admettre que le rapport de FORCES  CAPITAL/TRAVAIL ne bougera pas d'un iota sans qu'une boussole marxiste  ne vienne redonner ESPOIR dans la LUTTE!
  Si Hegel a écrit que la preuve du pudding c'est qu'on le mange" (à chacun ses préférences en terme de déssert ).., la preuve qu'une PAROLE COMMUNISTE peut être ENTENDUE...
.c'est qu'elle EXISTE, qu'elle  soit CREDIBLE et nationalement reconnue comme un REPERE de LUTTE de CLASSES..


Il n'y a là rien qui empêche un adhérent du PCF.;de s'investir dans une opération  qui se dit politique(??).. 


Pour savoir si, grosso modo , 30 ou 50 mille des 134ooo pseudos adhérents voteront des textes  dont chacun sait bien qu'ils ne seront d'aucune aide  pour qu'en 2017, un bulletin de VOTE que recommendera le P.C soit un "plus" pour combattre une politique  de RECUL SOCIAl, HUMAIN, DEMOCRATIQUE




   Pourquoi, dès lors, ne pas appeler les camarades à jour  ou pas de leurs cotisations (qui permettent partiellement d'assurer la fin de mois de quelques Laurent,en les ajoutant auc indemnités de notables élus parce que majoritairement scotchés au PS.. et au million 60000 euros que perçoit le PGrEde la part de l'inion EUROPENNE..

.....à  venir rejoindre des COMMUNISTES qui cherchent à ce qu'une BOUSSOLLE MARXISTE , VISIBLE nationalement, vienne aider à ce que la jeunesse en galère, le monde du TRAVAIL sous la mitraille de GATTAZ_HOLLANDE, les retraités saignés à blanc, etc, REPRENNENT CONFIANCE , terrassent  la RESIGNATION, et du coup, oui, considèrent qu'il ya besoin d'un  PARTI COMMUNISTE


A CREER de TOUTES pièces, en admettant que l'"actuel" , est démonétisé, qu'il a touché le fond pour avoir  abandonné ce qui est FOND-amental:la FIDELITE INCONDITIONELLE à ceux qui souffrent, ce qui est plus "globalement positif "que de chercher , calculette en mains, combien de FRIC rentrera dans les caisses du PARTI, selon telle ou telll=e stratégie, quel chemin pour aller à la soupe, 

Que peuvent  peser telles ou telles petites ambitions de baronnies , de clan , face au DEFI que nous lance l' AVERSAIRE..

Alors , oui, CAMARADES de "RESEAU" , appelez vos compagnons de parti à rejoindre l'A.N.C, ils ont surs au moins de s'y retrouver  UNIQUEMENT  entre COMMUNISTES!"




  Voilà, oui, ce que j'aurais écrit sur le site de ce réseau.....

Mais comme ceux qui l'animent m'aiment bien , je n'irais pas  les contrarier

S'ils se fâchaient avec moi, il ne me resterait que le PRCF pour prendre ma défense de "contre-révolutionnaire"..



____________

Rappel
ASSOCIATION NATIONALE de COMMUNISTES

http://www.actioncommuniste.fr/2016/01/l-assemblee-nationale-des-communistes-est-nee-ce-samedi-16-janvier.html


_______________________________
P.LAURENT  


:  C'est quoi cette histoire? Il y aurait des communistes  ailleurs que dans nos fichiers? On peut pas leur faire un procès? je vais en parler LUNDI à mes amis que je rencontre pour des primaires de  Gôôcche, il parait que CAMBA devrait passer:"

_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Quand accepterez vous le regarder la REALITE , CAMARADES de"VENISSIEUX"?   Mar 1 Mar - 20:18

Commenter  les convulsions internes du Parti"communiste" me conduit à plusieurs réactions:
-La colère quand des  gens comme LAURENT, Dartigolles et autres  "dirigeants" s'expriment
-la tristesse à la lecture des  textes dont on peut  partager  le constat, mais ne pas , ne plus , pouvoir fraternellement  "comprendre" que des militants REFUSENT d'admettre que  la CLASSE OUVRIERE et  surtout la JEUNESSE  a tiré DEFINITIVEMENT  un trait  sur une ORGANISATION qui depuis des  années s'acharne à considérer  qu'un siège d'adjoint, un poste d'élu....c'estplus IMPORTANT  que d'AIDER à abattre le CAPITALISME...

Alors  que dans le dos d'un Conseil  national,ultra majoritairement complice de la façonle secrétaire  national du pcf, rencontre tous les lundis de pitoyables pantins qui n'ont q'un souci"primaire", )à savoir  , "exister" en 2017  pour  la farce électorale  qui s'annonce ,

 le "réseau" de  VENISSIEUX pond une pétition qu'on lire ici:

http://lepcf.fr/Preambule-propose-pour-le-texte-d-orientation-du-prochain-congres-du-PCF

La preuve  de l'absence de véritable souci de revenir  sur les CAUSES REELLES du déclin du PF,afin de pouvoir   s'impliquer dans un  processus de (re) construction de vise cOMMUNISTE,j'en veux pour preuve que  ces   militants écrivent dans leur texte:



Citation :
"Cette impasse de la gauche était inscrite dans le recul du parti communiste en 1981 au profit du parti socialiste. Chacun peut le constater, il n’y a pas de gauche possible sans un puissant parti communiste, ancré dans le monde du travail, porteur de l’exigence d’un véritable changement de société."

Passons sur ce  besoin de persister à parler de"Gôôche" alors que la barricade de CLASSE n'a que deux côtés ou se retrouvent face à face:




 REVOLUTIONNAIRES(ceux qui entendent  LUTTER pour changer DE Société-)


et  CONTRE-REVOLUTIONNAIRES -(c'est à dire TOUS CEUX qui s'OPPOSENT au changement DE société
En actes.( et donc y compris les actuels dirigeants  du PCF!)

Que disent les communistes du "réseau"  du Rhône.?


Ils considèrent que, si, e le PC avait eu en 81, une influence supérieure  à celle du PS..., la stratégie programmatique d'accord de sommets,n'aurait pas eu à être remise  en cause!



Alors que c'est cela qui portait en germes l'effacement du courant révolutionnaire, que c'était CELA qui était"A-MARXISTE" puisque dépossédant les MASSES du rôle que leur assignait MARX,qui  précisait que d  la LUTTE des CLASSES  était le moteur de l'HISTOIRE!



Curieusement, sur le même site, les camarades de VENISSIEUX proposent un intéressant  document 



Ce qui me conduit à écrire sur FACE BOOK
Citation :


OUI, j'affirme encore aujourd'hui que sous la direction de THOREZ,de WALDECK puis de Marchais, nous avons OBJECTIVEMENT davantage contribué à passer au karcher la VISEE REVOLUTIONAIIRE, communiste , que ne l'ont fait ces dernières années les pitres HUE, BUFFET, LAURENT.!

-"NOUS", , oui car ce fut par massif accord du PCF d'-une recherche d'union" que je nomme syndrome Front POPU que nous avons accomapgné cette démarche!

Putains d'accords au"sommet"!

- Les squatteurs actuels de FABIEN , eux, c'est enminables  complices conscients d' assassinat de tout ce qui rappelle que "RIEN n'est JOUE",et ce , ..pour uniquement savoir comment encore lécher les fonds de gamelle socialistes
Eux,ne bradent que les"restes"!
NOUS (ma génération même si je peux toujours me "faire plaisir" en disant que je n'étais pas au PC en 65,que je n'ai JAMAIS VOTE MITTERAND..) ,
..., nous, nous avons rendu sa virginité à un ex vychissois, à un donneur d'ordre de méthodes gestapistes en Algérie, nous , nous avons fait d'un maurassien antisémite en 34.., d'un copain de BOUSQUET, d'un politicien capable de monter le coup de l'Observatoire, nous en avons fait un porte parole , un avocat.;de notre CLASSE!
OUI, , de ce piètre foutriquet ,batissant son nouveau parti (des" piné"s!!) , l'ancien puant trop les compromissions , la fumée des douars algériens , ces Oradours sur Aurès
.............;nous en avons fait le géniteur de ceux qui aujourd'hui nous flinguent plus violemment que les Chirac et Sarko réunis!!
Il n'est pas inutile de relire., .pas pour nous flageller, mais pour mieux chercher à renouer avec une fonction d'AIDE à la LUTTE DES CLASSES.., le document  en référence


A l'heure ou dans les coulisses du Théatre des URNES , dans les arrières salles de bistros parisiens, ,ces ENFOIRES dits de l'"autre Gôche" , se concertent, pour une fois de plus, nous BAISER en faisant de 2017...un soi disant horizon de "changement" alors que c'est AUJOURD' HUI, qu'on veut notre peau, nous sommes nombreux à dire:


   AUBRY-mamère, frondeurs de psychodrames solférineins, "pétionaires pikettistes, , Jen LUC déguisé en CHAVEz,
.......et triste PC..... Autain..blafard
,  mépris total, on vous fera payer ça !



TOUS, le 9 MARS je sais que vous souhaitez  que ce soit un simple "défoulement" anti PS!..
ON va tenter de faire que ce ne soit q'un début, nom de dieu!!!

A.C
on lira l'intégrale du rapport de celui que certains continuent de nous présenter comme un espèce" de pré Gorbatchev à la française..., trop tôt disparu(ce qui es hélas humainement partagé ici )...mais qui, dans l'esprit de quelques "communistes" (??) auraient pu , avant même BERLINGUER , devenir "raisonnable".....!

http://lepcf.fr/COMITE-CENTRAL-DU






_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: 16 mars:Le Parti des Guignols Européistes en concert   Mar 8 Mar - 10:15

Ah, l 'amour! au sein du PGE(parti des Guignols Européistes)!



Avec les un million 600000 Euros que l'U;E. aversé ette année à cette orga,..que préside LAURENT,j'espère que TSIPRASne sera pas logé dans le Formule 1 de ST DENIS STADE FRANE ou je pose mon cul quand je vais à PARIS

Ce 16 MARS, entre le 9 de la jeunesse et le 31 de la journée unitaire de grèves et manifs, ça entreient le climat !!révolutionnaire..


J'allais oublier aujourd'hui:  la Journée des MGB,des Autains, et tutti quanti du féminisme de//CLASSE

Pardon?

 Quel million et des broutilles?

AH, certains ne se souveinnent plus de e que j'ai révélé à pas mal de camaros?,
la loi de 2004 votée à STRASBOURG?



Citation :
"Comme mentionné dans les Traités, « les partis politiques au niveau européen sont importants en tant que facteur d’intégration au sein de l’Union. Ils contribuent à la formation d’une conscience européenne et à l’expression de la volonté politique des citoyens de l’Union ».
Comment un parti politique au niveau européen est-il financé ?
Depuis juillet 2004, les partis politiques européens peuvent recevoir un financement annuel du Parlement européen, sous la forme d’une subvention de fonctionnement. Cette subvention peut couvrir jusqu’à 85 % des dépenses éligibles d’un parti,"



Et pour le montant ,?

 mes sources,....
http://www.europarl.europa.eu/…/Grant_amounts_parties_01-20…

"1.594.189", c'est loin de plus de 7 millions des socs mais c'est pas mal, non?


INFO lue chez Danielle  B.


https://histoireetsociete.wordpress.com/page/6/
L’Europe doit changer! Grand meeting avec A.Tsipras, P.Laurent et M.Matias le 11 mars 2016

LEGENDE A.C


Citation :


TSIPRAS :

T'as vu, PIERROT?  Comment je l'ai  baisé, mon peuple, et toi, ça se présente comment?


  Pierre LAURENT

Putain, nous on rigole vachement: on a inventé un jeu :le  TCDG, le TROMPE COUILLON DE GÔÔCHE"!


TSIPRAS: C'est comment, raconte..


P.L: c'est du bobo-buzz ..Il te faut un lot de frondeurs socs, un mère AUBRY, LIBE, quelques pétitionnaires pour"primaires", le numéro du bouffi du nombril JLM, et moi  je prépare un Congrès pour les gogos,et les lundi ssoir je rencontre quelques uns des  acteurs cités plus haut, , voire Cambadélis, en voyant  avec quelques copains genre Zarka si on pourrait pas avoir le concours de  la p'tite AUTAIN ..(rire, chose rare chez TRISTOUNET-A.C)


TSIPRAS

Et les travailleurs,les jeunes, ils  réagissent comment?

P.L  (hilare)

ils s'en branlent,!!

c'est fait pour les dégouter, les désespérer et empêcher que le  mot COMMUNISME soit encore utilisé dans deux trois ans.!

.Si ça pouvait marcher, après que le PS se soit trnsformépour  partie en  Parti DEMOCRATE et que  la DROITE  ait enterré  le nain, avec Fraulein  MARINEd'un coté, des mini  chapelles gauchisantes de l'autre,on peut enfin passer à la modernité , au réalisme ....

De bons EUROPEENS, enfin!!

_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: PEUCEUFEU: ça signe et ça saigne!   Lun 14 Mar - 10:30

Aux signataires de cette pétition, que je file pour info devraient s'ajouter....ceux des communistes ayant déjà décidé de se passer et de primaires, et de décisions de leur Parti fragmenté.pour assurer JLM qu'ils le soutiennent


 Mon toubib prétend que pour soigner  l'état plus ou moins dépressif qui m'oblige à me farcir antidépresseur et autres  saloperies depuis fin 78..., je devrais davantage me trouver des occupations plus "drôles" que de"faire de la politique" (selon son expression)


C'est pas faux;.re-adhérer à ce  Peuceufeu, et me gérer ma tendance (ça peut se  faire) pour qu'on se  marre un peu plus !

Par exemple une contrib' pour le prochain CONGRES, proposant qu'on déclare auto-dissoute  une orga qui n'est plus communiste , qu'on demande aux adhérents de rejoindre , par exemple, l'A.N.C crée récemment pour aider à ce qu'un PARTI du COMMUNISME puisse être construit sur autre chose que ces ruines..


 Comme il faudra du temps..et  pour qu'une parole de CLASSE   s'exprime durant leséliminatoires de la finale des URNES,en 2017,...ma tendance lancerait déjà l'idée de soutien actif d'une candidature d'un des condamnés de GOOD YEAR, d'un arracheur de chemise de DRH viré dAIR FRANCE 






extrait de l'appel des FRONDEURS pécéiens


Citation :

Nous demandons la sortie, sans plus attendre, du PCF du processus des « primaires » pour 2017. Cette démarche politicienne ne doit pas phagocyter le congrès du PCF.
[size=33]Militants et responsables du PCF, nous lançons un appel dans le Parti. 12 mars 2016[/size]
Lien vers le PDF – Lien direct vers la pétition
Depuis début janvier, unilatéralement, les premiers dirigeants du PCF ont décidé d’intégrer notre parti dans un processus de « primaires de la gauche et des écologistes » pour les présidentielles de 2017, suivant plusieurs appels émanant de personnalités diverses. Le secrétaire national à « ouvert la porte » du Parti à cette procédure. Le porte-parole du Parti participe aux réunions, à l’Assemblée nationale, du « Comité d’organisation de la primaire des gauches ».
Les « primaires » sont la caricature de la forme la plus discréditée de la démocratie bourgeoise et rejetée par les travailleurs en lutte. Nous ne pouvons pas laisser l’opposition qui monte, à travers le refus du projet de loi provocateur El-Khomri, contre la politique du gouvernement au service du patronat, être canalisé par les courants de la social-démocratie, du réformisme, de la collaboration de classe.
Nous faisons constater que cette position, qui engage profondément notre organisation, a été prise sans aucune consultation des communistes.A l’issue de la réunion du Conseil national des 16 et 17 janvier, aucune résolution n’a été adoptée. L’initiative des dirigeants n’a pas été validée. Après deux mois de faits accomplis et d’enflure médiatique, la direction a fait adopter par le CN des 5 et 6 mars une proposition de base de discussion pour le 37ème congrès du PCF qui inclut la démarche des primaires. Mais ce n’est pas une position décidée et valable aujourd’hui.

la conclusion 

Citation :
Pour toutes ces considérations, nous appelons nos camarades à demander :
-          Que les dirigeants du PCF, autrement qu’à titre strictement personnel, suspendent toute participation au processus des primaires et le fassent savoir aux médias
-          Que le Conseil national du Parti qui sera convoqué à la mi-avril décide l’organisation d’une consultation nationale des communistes – préalable à la préparation du congrès et indépendamment d’elle – sur la participation ou non à un quelconque processus de primaires pour les présidentielles de 2017.
Initiateurs de cet appel, nous ne cachons pas que nous contestons de façon générale l’orientation de la direction du Parti depuis des années et que nous déposerons un texte alternatif au congrès. Pour autant, nous mettons cet appel à la disposition de tous les communistes – qu’ils partagent ou non totalement les mêmes vues – parce qu’il s’agit de garantir des possibilités véritables de débat et de décision au congrès de juin. 

_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Re: 2017: le TRISTE SPECTACLE d'un ASSAUT contre la VISEE COMMUNISTE   Mar 15 Mar - 18:28

Citation :


Citation :
PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS-Section de Saint-Quentin
22 rue de la Pomme Rouge Tel : 03.23.64.12.71 ou 06.26.09.26.48
Mail pcfquentin(a)gmail.com - Le site de la section :  http://pcfsaintquentin.fr
 
Élection législative partielle – 2ème circonscription de l’Aisne – 13 et 20 mars 2016
 
Communiqué, 5 février 2016
 
Pour porter la colère et les luttes populaires, le PCF-Saint-Quentin présente Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY, candidats de la justice sociale
 -
L’assemblée générale des communistes de Saint-Quentin s’est tenue mercredi 3 février. A l’ordre du jour : la préparation de l’élection législative partielle du 13 mars dans la deuxième circonscription de l’Aisne, consécutive à la démission de Xavier Bertrand.
Les communistes de Saint-Quentin ont jugé qu’il est nécessaire que puissent s’exprimer dans les urnes, malgré les brefs délais, la colère contre la politique antisociale du gouvernement, la volonté de changement radical portée par les luttes dans les entreprises, les services publics, les quartiers et les campagnes du Saint-Quentinois.
Ils ont jugé qu’il est nécessaire que soient à nouveau désavoués les choix de Xavier Bertrand, ministre du chômage sous Sarkozy, et de ses héritiers, complices des intérêts des patrons licencieurs locaux et nationaux.
Ils ont jugé qu’il est nécessaire de contrecarrer la démagogie électoraliste et les discours de division et de haine des ultracapitalistes et ultraréactionnaires du FN.
Ils ont estimé qu’il y en avait vraiment assez des combinaisons et recompositions politiciennes à « gauche » qui stérilisent le PCF et son combat de classe.
Ils ont constaté que les candidatures « Front de gauche » proposées par la direction de la fédération du PCF de l’Aisne – dans la prolongation des alliances à géométrie variable des départementales tantôt avec des groupes de « gauche », tantôt avec le PS pour des places – n’ont reçu le soutien que de 14 adhérents de la circonscription, lors d’une consultation ne respectant pas les statuts du PCF. Ils remarquent aussi que la direction nationale du PCF a acté l’échec de la stratégie du « Front de gauche ». Par ailleurs, ils ont enregistré les 103 soutiens rendus publics de camarades de la circonscription à des candidatures de rassemblement clairement communistes.
 -
Vu toutes ces conditions, les communistes de Saint-Quentin décident de présenter à l’élection législative partielle :
Titulaire : Corinne BECOURT, 52 ans, travailleuse sociale, militante syndicale, militante associative pour le droit au logement
Remplaçant : Olivier TOURNAY, 38 ans, enseignant, élu, principal opposant à la droite au conseil municipal de Saint-Quentin
-
D’ores et déjà, la section et les cellules du PCF-Saint-Quentin, en lien avec les communistes du reste de la circonscription, réactivent les comités électoraux des municipales de 2014 et des départementales de 2015.
-
Un exemplaire du journal « l’Eveil » va partir à l’impression. Il reprend notre opposition à l’état d’urgence, notre solidarité avec les ouvriers de Goodyear, de Sapag, nos luttes pour l’école et les hôpitaux publics, contre la hausse des tarifs publics, nos positions contre l’application des directives européennes qui cassent nos transports, notre agriculture etc.
-
Nous invitons toutes et tous à rejoindre le Comité de soutien ou plusieurs membres du Conseil national du PCF y sont d’ores et déjà engagés. Nous appelons la direction du PCF-02 à y participer, dans le respect des décisions démocratiques des communistes, et à mettre son énergie au service du vote communiste.
-
Toutes et tous peuvent participer à l’essor de notre campagne en versant une contribution au compte de campagne au nom de Madame Suzanne Barbaux, Mandataire financier.

A bas les compromis, vive les luttes !


Ah ça, pour lutter, ça lutte !

ENTRE MEMBRES DU PARTI.....
 Certainement(et encore c'est pas certain tellement y en a marre) si j'habitais ST QUENTIN, je voterai 



Résultats du 1er tour, législative partielle :
Citation :
communiqué de la Section du PCF de Saint Quentin
mars 14, 2016
Législative partielle: une belle campagne, des points marqués. Autant de points d’appui pour rentrer maintenant dans la bataille pour faire plier le gouvernement sur la loi El-Khomri !
La section du PCF Saint-Quentin, ses candidats à la législative partielle du 13 mars 2016, Corinne Bécourt et Olivier Tournay, remercient les 835 électeurs qui leur ont apporté leur suffrage dans la 2ème circonscription, dont 467 à Saint-Quentin.
L’abstention atteint un record : 65%. Pas étonnant pour une élection jouée d’avance avec la députation assurée de l’héritier du clientélisme de Xavier Bertrand , sans aucun changement à espérer, ni national, ni local.
Le désaveu de la candidate représentant le PS au pouvoir est cinglant. Anne Feirrera passe de 36% en 2012 à 15%. C’est logique malgré tous ses efforts pour cacher son lien avec la politique antisociale désastreuse du gouvernement.
Ce vide politique a à nouveau laissé dangereusement une bonne place à la candidate du FN qui atteint 28,8% des exprimés (10% des inscrits) en dévoyant une partie de la colère populaire. Cela fait nettement moins de voix qu’aux régionales, sans doute parce que la candidate incarnait bien la consanguinité de l’extrême-droite avec les grandes fortunes, que nous n’avons pas manqué de dénoncer.
Côté communistes, les résultats ne peuvent qu’être en retrait sur ceux des dernières échéances. L’obstination de la direction départementale du PCF à vouloir imposer et maintenir une candidature « Front de gauche » face à la nos candidats PCF n’a pu que semer le trouble dans l’électorat communiste. La candidature Front de gauche atteint difficilement les 3.80% (4.03% aux dernières régionales dans la circonscription), malgré l’appui médiatique du secrétaire national et président du Parti de la gauche européenne, Pierre Laurent, qui a pu aider des notabilités locales à tenir des électeurs dans tel ou tel village. Avec 3,48%, nous n’avons pas à rougir du score de nos candidats PCF dans ce contexte hostile. Il confirme l’implantation local du Parti communiste sur des positions de rupture à contre courant de l’idéologie dominante et de la direction nationale du PCF, de son acceptation de l’UE du capital et de ses compromissions avec la social-démocratie. Déterminés dans la lutte contre toutes les injustices d’où qu’elles viennent, nous avons mené ce combat des législatives avec fierté, force et engagement. Nous recommencerons à chaque fois que cela sera nécessaire.
Notre belle campagne électorale nous permet de voir au-delà de cela. Plus de 100 camarades dans l’action, 40.000 tracts distribués, des dizaines d’initiatives dans les quartiers et les entreprises, un retour dans les villages et les campagnes – partout avec des propositions alternatives construites pour la production, les services publics, les salaires et la protection sociale – ont fait gagner beaucoup à l’idée de changement, de lutte, d’organisation.
Nous le mesurons par le mouvement d’adhésion à notre section du PCF, par les nouveaux contacts avec des militants syndicalistes ou associatifs (qu’ils habitent la circonscription ou non), aussi par le succès remarqué de notre banquet-meeting du 5 mars.
Après avoir mené campagne jusqu’au bout, les communistes saint-quentinois vont se reposer… Jusqu’à après-demain ! Parce que toute notre énergie est tournée désormais vers la mobilisation pour le retrait pur et simple du projet de loi El-Khomri, le développement des convergences de luttes avec les jeunes, les chômeurs, les fonctionnaires et les agents de la SNCF, tous en bataille pour le statut de l’emploi et du travail, contre l’exploitation patronale sans frein de la main d’œuvre.

Notre deuxième tour, nous le préparons pour le 31 mars, pour la grève générale qui fera plier la politique au service du capital !

 CAMARADES de ST QUENTIN....., venez nous rejoindre


http://revolutionnaires.forumactif.com/f2-association-nationale-des-communistes

                                                             

Association Nationale de  Communistes

_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Re: 2017: le TRISTE SPECTACLE d'un ASSAUT contre la VISEE COMMUNISTE   Mar 15 Mar - 18:31

Citation :


Citation :


Citation :
PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS-Section de Saint-Quentin
22 rue de la Pomme Rouge Tel : 03.23.64.12.71 ou 06.26.09.26.48
Mail pcfquentin(a)gmail.com - Le site de la section :  http://pcfsaintquentin.fr
 
Élection législative partielle – 2ème circonscription de l’Aisne – 13 et 20 mars 2016
 
Communiqué, 5 février 2016
 
Pour porter la colère et les luttes populaires, le PCF-Saint-Quentin présente Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY, candidats de la justice sociale
 -
L’assemblée générale des communistes de Saint-Quentin s’est tenue mercredi 3 février. A l’ordre du jour : la préparation de l’élection législative partielle du 13 mars dans la deuxième circonscription de l’Aisne, consécutive à la démission de Xavier Bertrand.
Les communistes de Saint-Quentin ont jugé qu’il est nécessaire que puissent s’exprimer dans les urnes, malgré les brefs délais, la colère contre la politique antisociale du gouvernement, la volonté de changement radical portée par les luttes dans les entreprises, les services publics, les quartiers et les campagnes du Saint-Quentinois.
Ils ont jugé qu’il est nécessaire que soient à nouveau désavoués les choix de Xavier Bertrand, ministre du chômage sous Sarkozy, et de ses héritiers, complices des intérêts des patrons licencieurs locaux et nationaux.
Ils ont jugé qu’il est nécessaire de contrecarrer la démagogie électoraliste et les discours de division et de haine des ultracapitalistes et ultraréactionnaires du FN.
Ils ont estimé qu’il y en avait vraiment assez des combinaisons et recompositions politiciennes à « gauche » qui stérilisent le PCF et son combat de classe.
Ils ont constaté que les candidatures « Front de gauche » proposées par la direction de la fédération du PCF de l’Aisne – dans la prolongation des alliances à géométrie variable des départementales tantôt avec des groupes de « gauche », tantôt avec le PS pour des places – n’ont reçu le soutien que de 14 adhérents de la circonscription, lors d’une consultation ne respectant pas les statuts du PCF. Ils remarquent aussi que la direction nationale du PCF a acté l’échec de la stratégie du « Front de gauche ». Par ailleurs, ils ont enregistré les 103 soutiens rendus publics de camarades de la circonscription à des candidatures de rassemblement clairement communistes.
 -
Vu toutes ces conditions, les communistes de Saint-Quentin décident de présenter à l’élection législative partielle :
Titulaire : Corinne BECOURT, 52 ans, travailleuse sociale, militante syndicale, militante associative pour le droit au logement
Remplaçant : Olivier TOURNAY, 38 ans, enseignant, élu, principal opposant à la droite au conseil municipal de Saint-Quentin
-
D’ores et déjà, la section et les cellules du PCF-Saint-Quentin, en lien avec les communistes du reste de la circonscription, réactivent les comités électoraux des municipales de 2014 et des départementales de 2015.
-
Un exemplaire du journal « l’Eveil » va partir à l’impression. Il reprend notre opposition à l’état d’urgence, notre solidarité avec les ouvriers de Goodyear, de Sapag, nos luttes pour l’école et les hôpitaux publics, contre la hausse des tarifs publics, nos positions contre l’application des directives européennes qui cassent nos transports, notre agriculture etc.
-
Nous invitons toutes et tous à rejoindre le Comité de soutien ou plusieurs membres du Conseil national du PCF y sont d’ores et déjà engagés. Nous appelons la direction du PCF-02 à y participer, dans le respect des décisions démocratiques des communistes, et à mettre son énergie au service du vote communiste.
-
Toutes et tous peuvent participer à l’essor de notre campagne en versant une contribution au compte de campagne au nom de Madame Suzanne Barbaux, Mandataire financier.

A bas les compromis, vive les luttes !




A



Résultats du 1er tour, législative partielle :
Citation :

Citation :
communiqué de la Section du PCF de Saint Quentin
mars 14, 2016
Législative partielle: une belle campagne, des points marqués. Autant de points d’appui pour rentrer maintenant dans la bataille pour faire plier le gouvernement sur la loi El-Khomri !
La section du PCF Saint-Quentin, ses candidats à la législative partielle du 13 mars 2016, Corinne Bécourt et Olivier Tournay, remercient les 835 électeurs qui leur ont apporté leur suffrage dans la 2ème circonscription, dont 467 à Saint-Quentin.
L’abstention atteint un record : 65%. Pas étonnant pour une élection jouée d’avance avec la députation assurée de l’héritier du clientélisme de Xavier Bertrand , sans aucun changement à espérer, ni national, ni local.
Le désaveu de la candidate représentant le PS au pouvoir est cinglant. Anne Feirrera passe de 36% en 2012 à 15%. C’est logique malgré tous ses efforts pour cacher son lien avec la politique antisociale désastreuse du gouvernement.
Ce vide politique a à nouveau laissé dangereusement une bonne place à la candidate du FN qui atteint 28,8% des exprimés (10% des inscrits) en dévoyant une partie de la colère populaire. Cela fait nettement moins de voix qu’aux régionales, sans doute parce que la candidate incarnait bien la consanguinité de l’extrême-droite avec les grandes fortunes, que nous n’avons pas manqué de dénoncer.
Côté communistes, les résultats ne peuvent qu’être en retrait sur ceux des dernières échéances. L’obstination de la direction départementale du PCF à vouloir imposer et maintenir une candidature « Front de gauche » face à la nos candidats PCF n’a pu que semer le trouble dans l’électorat communiste. La candidature Front de gauche atteint difficilement les 3.80% (4.03% aux dernières régionales dans la circonscription), malgré l’appui médiatique du secrétaire national et président du Parti de la gauche européenne, Pierre Laurent, qui a pu aider des notabilités locales à tenir des électeurs dans tel ou tel village. Avec 3,48%, nous n’avons pas à rougir du score de nos candidats PCF dans ce contexte hostile. Il confirme l’implantation local du Parti communiste sur des positions de rupture à contre courant de l’idéologie dominante et de la direction nationale du PCF, de son acceptation de l’UE du capital et de ses compromissions avec la social-démocratie. Déterminés dans la lutte contre toutes les injustices d’où qu’elles viennent, nous avons mené ce combat des législatives avec fierté, force et engagement. Nous recommencerons à chaque fois que cela sera nécessaire.
Notre belle campagne électorale nous permet de voir au-delà de cela. Plus de 100 camarades dans l’action, 40.000 tracts distribués, des dizaines d’initiatives dans les quartiers et les entreprises, un retour dans les villages et les campagnes – partout avec des propositions alternatives construites pour la production, les services publics, les salaires et la protection sociale – ont fait gagner beaucoup à l’idée de changement, de lutte, d’organisation.
Nous le mesurons par le mouvement d’adhésion à notre section du PCF, par les nouveaux contacts avec des militants syndicalistes ou associatifs (qu’ils habitent la circonscription ou non), aussi par le succès remarqué de notre banquet-meeting du 5 mars.
Après avoir mené campagne jusqu’au bout, les communistes saint-quentinois vont se reposer… Jusqu’à après-demain ! Parce que toute notre énergie est tournée désormais vers la mobilisation pour le retrait pur et simple du projet de loi El-Khomri, le développement des convergences de luttes avec les jeunes, les chômeurs, les fonctionnaires et les agents de la SNCF, tous en bataille pour le statut de l’emploi et du travail, contre l’exploitation patronale sans frein de la main d’œuvre.

Notre deuxième tour, nous le préparons pour le 31 mars, pour la grève générale qui fera plier la politique au service du capital !

 CAMARADES de ST QUENTIN....., venez nous rejoindre


http://revolutionnaires.forumactif.com/f2-association-nationale-des-communistes

                                                             

Association Nationale de  Communistes

_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: retour sur les hoix de Danielle Bleitrach   Lun 21 Mar - 18:54

Pour X raisons, je lis chaque jour le blog de Danielle BLEITRACH..
Elle garde un souvenir amusée du jour ou, responsable nationale du Secteur INTELLETUEL..elle était venue àsur la FA pourun débat à 19H..Mais voilà..c'est moi qui la réeptionnait à l'aéroport et la nouvelle roade m'ayant posé des problémes on est arrivé une heure après, elle a fait trois ou quatre fois le tour de l'agglo!

Dans la dernière période cette Camarade m'"étonne"..
Elle annoncé son retour dans un Parti qui, dans les BOUCHES du Rhône l'avait trainée dans la boue...

Elle écrit le 12 MARS
https://histoireetsociete.wordpress.com/page/8/

Citation :
"Que dire de mon retour au PCF sinon que je me demande comment j’ai pu m’en passer si longtemps"


..SIC

Ma réponse sur son blog est publique

Citation :
"Alain CHANCOGNE
mars 17, 2016 at 6:19
Bonjour Danielle

J’adore te lire..
MERCI pour ce magnifique poème
Pour le reste:
Comme je ne mâche pas mes mots, je persiste et je signe:
Comment une militante comme toi, qui connait la »boutique » aussi bien , m^me mieux que moi, qui sait que le Congrès du PCF et sa préparation représentent pour le rapport K/travail, un élément aussi décisif que l’usage du préservatif tricoté pour éviter le SIDA,
……………….comment peut elle trouver la moindre parcelle d’ESPOIR dans ces histoires de chamailleries sur les primaires, ou sur la traque de X encartés de X fédés permettant au « réseau » un tel ou untel de présenter une contribution dite alternative, grâce à des statuts qui ont social démocratisé le P C en officialisant le droit à »tendances »,??

Sans boule de cristal(certains disent que j ai »perdu la boule »), je t’annonce le résultat du match!
X textes ou pas en présence, la « ponte « de l’équipe LAURENT, amendée à la marge , sera bien entendu largement majoritaire à l’issue du Congrès des dupes..
Alors que l’avenir de ce qui a été un parti COMMUNISTE se joue les lundis soirs et autres jours de rencontres plus ou moins secrètes entre les Pierrots ou darty_goal , avec tels frondeurs accompagnés certains soirs par Camba,

…alors que de toutes façons le Parti ne survit en convulsions que parce qu’il est alimenté en oxygène(ou gaz carbonique, plutôt)! par l’alliance- compromission avec les socialos..et le fric que le PGE reçoit de l’Union EUROPENNE ( 1million 600000 pour 2015)
……………………………..je prends le pari que, de toutes façons, comme lors du dernier Congrés, loin des regards des participants et encore moins des adhérents cotisants ( réels ou virtuels…), la prochaine direction (???) sera construite dans la nuit des longs stylos , en intégrant x pour cent d’opposants tels que ceux pour lesquels tu cherches des signatures!
Je suis très respectueux des choix de chaque communiste.I
Que ce soit en matière de choix culinaires, sexuels;et aussi politiques..
Chacun cherche ou être utile pour aider à ce que les masses qui font l’HISTOIRE(alors que P.Laurent »leur »en raconte..en prétendant être un secrétaire communiste d’une Orga qui vote l’état d’urgence , salue le courage de TSIPRAS, et veut « reconstruire la Gôôche »
Sans jouer au « psy » , je crois que, consciemment ou pas, celles et ceux qui comme toi , sincèrement attachés à la visée COMMUNISTE, restent ou (très très rares) reviennent au sein de ce qui fut LE PARTI.(.et qui n’est plus q »un parti »,).. ont besoin d’y retrouver un peu de chaleur
collective.
.Je ne le dis pas avec volonté de blesser mais c’ est de la thérapie de groupe, selon moi..

Ouii, je sais, il y a des faucilles, des marteaux, des échanges souvent passionnants au niveau de telle section..mais , mais.
Je sais que tu excuseras ma conclusion d’humour lourd.
Pour X raisons liées à mes origines catalanes et un petit passé sportif, je suis »soci » du FC Barça;;
Je prends mon pied au spectacle qu’offrent ces millionnaires de la baballe que sont les MESSI, INIESTA, SUAREZ et autres NEYMAR
Mais si un jour j’apprends que tout en gardant le maillot actuel, « mon Barça » remplace au CAMP NOU les buts par des barres , qu’un y joue avec un ballon ovale, à quinze , et que les dirigeants du club me demandent de continuer à verser mon abonnement parce que ce sera
toujours le F.C BARCELONA,
….je leur expliquerai qu’ils ont le droit de muter en rugbymen..mais que moi, j’aime trop le foot pour faire semblant de croire qu’à la prochaine AG, on se remettra au ballon rond…

Très amicalement, je te fais la bise
Alain

Tu as intitulé ton papier « au PCF comme si vous y étiez », mon commentaire aurait pu avoir comme titre provocateur » PCF? heu…Comme s’il était encore Communiste!! »


_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Re: 2017: le TRISTE SPECTACLE d'un ASSAUT contre la VISEE COMMUNISTE   Lun 21 Mar - 23:56

alain a écrit:
Pour X raisons, je lis chaque jour le blog de Danielle BLEITRACH..

Elle écrit le 12 MARS
https://histoireetsociete.wordpress.com/page/8/

Citation :
"Que dire de mon retour au PCF sinon que je me demande comment j’ai pu m’en passer si longtemps"


..SIC

Ma réponse sur son blog est publique

Citation :
"Alain CHANCOGNE
mars 17, 2016 at 6:19
Bonjour Danielle

J’adore te lire..
MERCI pour ce magnifique poème
Pour le reste:
Comme je ne mâche pas mes mots, je persiste et je signe:
Comment une militante comme toi, qui connait la »boutique » aussi bien , m^me mieux que moi, qui sait que le Congrès du PCF et sa préparation représentent pour le rapport K/travail, un élément aussi décisif que l’usage du préservatif tricoté pour éviter le SIDA,
……………….comment peut elle trouver la moindre parcelle d’ESPOIR dans ces histoires de chamailleries sur les primaires, ou sur la traque de X encartés de X fédés permettant au « réseau » un tel ou untel de présenter une contribution dite alternative, grâce à des statuts qui ont social démocratisé le P C en officialisant le droit à »tendances »,??
Danielle rend mon propos encore plus "pertinent"
Elle nous raconte

Citation :

a réflexion du jour : Sacré bon dieu, c’est la première fois que je vois pareil bordel..





21MAR

.Notez bien que cette réflexion est totalement individuelle, elle a été faite sans concertation avec les camarades de mon texte, on peut l’attribuer à ma spontanéité naturelle… Et à ma terrible franchise, dont Marchais disait en son temps : Danielle dit tout et il ne lui reste rien derrière la tête… Il est probable que vous aurez bientôt une expression collective plus élaborée… Mais je réagis à chaud en voyant le noyau dirigeant du PCF lancer des textes les uns contre les autres…  (note de danielle Bleitrach)


La situation s’éclaircit, si on peut dire… C’est la première fois depuis que je suis au PCF, c’est-à-dire presque depuis ma naissance que j’assiste à pareille situation: une partie de la direction entrée en lutte ouverte contre l’autre. A savoir ceux qui sont rassemblés autour de Pierre laurent et sa tentative d’imposer une nouvelle union de la gauche, en fait une subordination totale au PS, qui est ouvertement remis en cause par l’aile la plus droitière de la direction, celle qui se réclame du Front de Gauche et n’a jamis fait mystère de sa volonté d’en finir avec le PCF…


Ce courant que l’on croyait apaisé par les garanties que leur avait donné les autres membres de la direction dans la base commune présente à son tour son texte alternatif.
C’est l’appareil du parti, celui qui tient les Congrès et la plupart des fédérations, créé des goulots d’étranglement, interdit de fait toute expression, provoque des leurres gauchistes, fait les Congrès qui s’est divisé. C’est dire à quel degré d’autodestruction est parvenu le pCF.Ce qui reste du centralisme démocratique devenu terrain d’affrontement entre dirigeants, qui va dans ses conditions prétendre au légitimisme? Nous sommes au niveau du Congrès confrontés à la manière dont se sont passées les élections régionales et la situation préparée pour les présidentielles et les législatives. Pour ce que j’en vois face à cela la base militante est exaspérée, écoeurée, de nombreuses sections ne veulent plus entendre parler de tout ce mic mac et pratiquent une sorte d’autonomie basée sur l’unité et la fraternité, d’autres sont moribondes vu le flot des départs. Et autour du PCF gravitent isolés ou organisés des communistes qui contemplent le désastre avec plus ou moins de scepticisme.


Bref, il reste trois textes ayant des chances de remplir les conditions draconiennes pour être validés, à savoir 300 signatures d’adhérents à jour de leur cotisation, dans 24 fédérations sans excéder 30 dans chaque fédérations.


Le texte dit commun qui l’est de moins en moins, celui de Pierre Laurent par définition n’a pas à trouver de signataires et de validation, qui est obstiné sur ces primaires pour trouver le bon socialiste, la stratégie dez Cohn Bendit et Cambadelis.

Le second qui est de l’autre aile de l’équipe dirigeante actuelle joue ouvertement la fin du PCF dans le Front de gauche, une vision à la fois la plus droitière mais qui a sa forme de gauchisme, le tout pour en finir avec le PCF c’est  le texte de Patrick Cohen Seat qui souhaite que l’on se fonde dans le Front de gauche d’une manière définitve et qui lorgne un syriza ou Podemos. Ce courant n’aura aucune peine à remplir les conditions requises , il bénéficiera des fédés qui se rangent derrière MG.Buffet et Marie Pierre Vieu, déjà spécialiste d’avoir coulé en son temps les organisations de jeunesse; Et il peut à sa manière renforcer la direction comme seule alternative pour les militants qui sont conscients du danger.  j’imagine même que certains camarades qui détestent cette idée de Front de gauche et envoient tous les aspects nocifs se contenteront de multiplier les amendements, pour tenter le plus difficile: transformer cette « chose » en texte communiste… Mais ce faisant ils ne résoudront pas le fait qu’ils choisiront de renforcer une direction qui nous mène dans le mur…

 Avec ces deux textes c’est soit les primaires et la soumission au PS soit la fin du PCF dans les deux cas nous reproduisons au Congrès ce qui nous a mené à la débâcle des régionales et nous renouvelons l’opération aux présidentielles et aux législatives jusqu’à ce que mort s’en suive.


Je dois dire que ces stratégies dispersées risquent de nous conduire au désastre… Je ne regrette vraiment pas le fait d’être revenue au PCF, de tenter d’y mener un combat pour qu’il existe dans l’avenir un parti communiste, je crois que je n’aurais plus osé me regarder en face si je ne l’avais pas fait. Mais quelle tristesse… pour le pCF mais aussi pour mon pays… dont les luttes qui montent ont un besoin urgent de perspective politique… Tous ensemble le 31 mars mais avouez que nous serions en mailleurez posture s’il y avait un pCF colonne vértébrale d’une véritable gauche…


Enfin il y a   nôtre texte alternatif qui veut « unir les communistes et qui veut non seulement l’unité mais la visibilité de ce parti dans les luttes comme dans les élections. Nous sommes en mesure d’atteindre les conditions si les deux autres courants ne tentent pas de multiplier les leurres gauchistes, mais cela devient un combat encore plus difficile.
Mon hypothèse est qu’à force de se social démocratiser, de perdre ses liens avec la classe ouvrière et les exploités, ce parti est en train d’être rongé par les mêmes maux qui affligent le PS…  La gauche toute entière sans un PCF digne de ce nom est véritablement comme toute la vie politique française devenu une foire d’empoigne, la solution n’est pas de prétendre isoler une partie contre une autre pour atteindre la forme idéale, mais bien de repartir des problèmes que vivent les classes exploités, la jeunesse pour reconstituer l’outil dont nous avons besoin pour imposer justice et paix…
L’UNion est un combat disait-t-on jadis…Bigre cela se vérifie dans des lieux où je n’aurais jamais dû croire devoir le mener.
Danielle Bleitrach


_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: et ça continue!   Dim 17 Avr - 20:13

Comme disait un adjudant chef , compagnon de déroute coloniale dans le Constantinois,
.....-que j'avais surnommé PASTAGA, vu qu'il devait avoir , au volant un taux d'alcoolémie, rappelant en grammes, le score de HUEen pourcentage (3, 37)-:

" Joue pas au con avec moi, chancogne, tu gagneras pas"

Je  pourrais balancer ça aux mickeys de Fabien

Sur Fesse-Bouc j'avais déjà postilloné:

Citation :

"P'tain ..Entre les dizaines de canassons UMP sur la ligne de départs du Grand Prix des PRIMAIRES , le roman feuilleton "Qui roule pour qui?" des Hollande-macron-Vallsv- , Aubry, le numéro JLM"sauveur suprème" hier raillant le pédalo "solférinien"... et aujourd(hui embarqué dans sa course en solitaire, va falloir un décodeur anticonneries pour s'y retrouver..!!
Puisqu'il fallait jouer à "plus con que moi, tu meurs" , les encartés pécéiens ont droit aussi à leurs clowns!!
"social démocartiser" un parti communiste, ça fait.."tendance"
Cette fois ci, CINQ bases de discussion!
ça énerve quatre chefs de clan de la fraction "lyonnaise"
Tiens allez lire le"machin"
http://levenissian.fr/Presentation-du-texte-Unir-les-commun…
Moi, ça me fait moins déprimer que l'élimination hier au soir de mon "Barça"!
Je me dis simplement que j'aurais du reprendre ma carte, et faire ma tendance, pour qu'au moins un texte soit volontairement rigolo...
.c'est trop tard...Je mesure les pleurs de désespoir dans les HLM et les dernières usines non délocalisées
..PARDON, PEUPLE de FRANCE!
IMAGE:
Volontairement"floutées": FEMMES du C.N....:en discussion
La camarde MCB.;, de la banlieue lyonnaise, explique à MGB (à terre) que la tendance 3 a obtenu des soutiens de Pierrot Tristounet pour avoir ses signatures.. et que la tendance 2 va déposer plainte, concernant lea réalité des signataires...
pour faux et usage de faux (comme on le dit de la MORT!)






Tout àlheure sur le blog de la copine Danielle, je persifle encore
Elle rapporte:


Citation :



[size=24]Libération nous glorifie… je me demande [/size]























PCF : les bons élèves de la primaire… Libération nous adresse ce message flatteur.

« 







Citation :
Le Parti communiste maintient le cap sur la primaire d’ici à son congrès, début juin, témoignant de sa détermination quand les autres se tortillent. »Libération »







Il me revient ce vieil adage des communistes des temps jadis: quand la bourgeoisie me flatte je me demande quelle connerie j’ai faite…




















Le même jour où nous annonce l’évacuation de Nuit debout par les forces de l’ordre du PS.. Alors même que se tient à Marseille le Congrès décisif de la CGT dont on peut espérer mais aussi craindre, il ne faut pas sous estimer les défis de ce mouvement qui pour la première fois a accompli une oeuvre de salubrité publique en s’opposant au pouvoir socialiste, à l’illusion d’un gouvernement de gauche appliquant la politique du capital imposée à toute l’Europe. Ce n’est pas la lutte finale, ce n’est pas l’ultime lutte quelle que soit l’issue, mais c’est une étape formidable dans la prise de conscience… Alors le capital félicite les petits soldats capables d’imposer une régression dans ce qu’il faudrait accomplir pour aller de l’avant, un retour à la gauche plurielle comme voie sans issue… Cours Pierre, cours derrière Cambadélis, mais le peuple est dans la rue et il a commencé une prise de conscience.. Ou tu le comprends oo il faudra bien avec ou sans toi reconstruire un parti communiste…


Danielle Bleitrach




Je commente 


Citation :



avril 17, 2016 at 4:01


Pierre Laurent prépare le Congrès d’un Parti dont il aura réussi à ce que telle ou telle de ses déclarations fasse que dans les »quartiers » et les boites beaucoup s’interrogent
« Ah bon, « ça « existe encore ce que mon père appelait LE parti » »



Depuis Marchais, une clique de caricatures de « dirigeants », logés place du Colonel Fabien , lieu qui fut un REPERE de classe avant de finir en REPAIRE de pitoyables « seconds couteaux » socs dems,, s’adresse aux adhérents :


« Nous sommes au bord du gouffre, EN AVANT camarades »


Ayant fui cette annexe de la rue Solférino, cela m’évitera de désobéir……



.Amitiés, Danielle…














_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: ALLEZ,vas y t PIERROT, continue!!   Lun 18 Avr - 11:58

SUR F.B, je dégaine..





Citation :




Alain Chancogne
1 h · 

o Putain, il finira par donner des interviews à MINUTE!
Alors que "son" Conseil national se réunissait..c'est au torchon lié aux pires milieux des spéculateurs et une référence de la "droite "extrème", que LAURENT"dévoile" et explique la stratégie de son PARTI.(.alors qu'il prétend qu'elle serait en débat au sein du Peuceufeu)


Que le Congrès soit déjà ficelé, passe encore
Que Laurent pisse dru sur notre passé militant,c'est pas nouveau...

..Mais là, ne se génant meme plus,ce sont ses derniers adhérents qu'il provoque, certainement parce qu'il sait que les trois quarts de la"base" REELLE"( je parle pas des chiffres rigolos qu'annonce la direction) , perdue, désorientée, n'a rien à cirer de la farce "démocratique" que sera le prochain "machin" censé juger une ligne liquidatrice et pouvant en changer!!
Moi, je lui dis à ce GUIGNOL :
"Laurent, mon petit, JOJO et ton Père vont sortir de leurs cercueils et on va les accompagner pour te botter le cul, mon garçon!
C'est parce que tu confonds ACTION communiste et ACTIONS boursières que tu nous chies ces papelards politicards?
Dans ce canard dont je rappelle ce qui est connu de toute la"classe .....politique" sauf des redoublants en "primaire!
RAPPEL:
"

Citation :
Le 3 février 2015 Yves de Kerdrel, directeur de la publication de Valeurs Actuelles est condamné19 par la 17e chambre du TGI de Paris à 2 000 € d'amendes pour provocation à la haine raciale, à la suite d'une plainte de plusieurs associations (dont l'UEJF) pour sa couverture du 22 décembre 2013 qui représentait une Marianne voilée accompagnée du titre « Naturalisés : l'invasion qu'on cache
Le 5 mars 2015 Yves de Kerdrel, directeur de la publication de Valeurs Actuelles est condamné22 par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris à 3 000 € d'amendes pour provocation à la discrimination, la haine ou la violence envers les Roms et diffamation pour un dossier consacré aux Roms23, intitulé « Roms l'overdose »24 du 22 août 2013. "


Féministe et amis qui combattaient le"sexisme" à la con pardonnez ma grossièreté mais je crois que LAURENT est parfois inconsciemment marxiste et donne dans la"contradiction"
Sans COUILLE, il tartine dans les journaux qui traitent des...BOURSES!.....
..Camarades qui nourrissaient cette"bande" ,avec vos cotises, svp, venez respirer ailleurs! Vous pouvez vous décarcasser dans les HLM, aux portes des boites, souvent avec un dévouement..que je crois connaitre pour avoir partiipé à la LUTTE DES CLASSES.., le"CHEf" vous tire dans le dos!!
imaginez un curé qui tenterait la conversion d'ouailles de sa paroisse alors que le PAPE aurait annoncé qu'il ne croit pas en DIEU






EXCLUSIF – Pierre Laurent confie ses projets pour 2017 | Valeurs actuelles
Coulisses. Le secrétaire général du Parti Communiste a reçu Valeurs Actuelles dans son bureau, au siège historique du parti, place du Colonel Fabien dans le XIXe…
VALEURSACTUELLES.COM

_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Contribution à la préparation du Congrès PCF   Sam 23 Avr - 20:18

Ma contribution à la préparation du Congrés.

JAGOURD Jean Paul
Rive Droite – Bassens

A la Fédération du PCF de la Gironde


Après les résultats de l’élection régionale, un congrès qui tombe au bon moment pour tenter de remettre le parti et sa ligne politique sur de bons rails.

Les résultats de l’élection sont désastreux certes, mais ceux qui croyaient aux miracles, étaient plongés dans une douce béatitude, ou faisaient preuve d’une grande naïveté.

Je pense qu’il faut en finir radicalement d’appeler le PS parti de gauche.

Faire barrage à la droite et à l’extrême droite, tout le monde comprend. Appeler à voter PS, c’est plus difficile à comprendre.

Le gouvernement issu de ce parti, le PS, pratique une politique vis-à-vis du monde du travail, que la droite la plus réactionnaire n’oserait pas appliquer.


Il faut décréter la fin des listes d’union PC-PS, pour des raisons politiques, financières, diplomatiques ou autres.


Le PS n’a jamais été de gauche, pire il l’a trahie. Mitterand avait promis de casser le PCF, ils l’ont fait.


Il faut donc avoir une ligne de conduite simple et droite compréhensible pour tous. Ne pas faire l’éloge d’un FdG un jour, et selon les circonstances s’allier avec le PS le lendemain.


J’ai souvent entendu :

« Oui, mais les élus, ce sont les finances du parti, et ils sont là pour être au courant de ce qui se passe ».

1



Les électeurs qui ne comprennent pas toujours ces subtilités grossissent les rangs des abstentionnistes qui se situent en moyenne aux environs de 50% et dans laquelle nous pourrions gratter quelques voix en menant une autre politique plus claire.

Alors des élus « artificiels » , ou davantage d’adhérents et de sympathisants qui éliront les futurs candidats de notre parti ?

La question mérite d’être posée.

Bien sur nous ne sommes plus à une certaine époque où « des camarades » souhaitaient voir disparaître « les outils », changer de nom, où notre présence aux manifs était assez discrète.

Une époque où après chaque gifle, que l’on prenait le soir des élections, on entendait : « c’est pas bon, mais ça pourrait être pire » sans jamais trop se poser la question : pourquoi c’était pas bon.

Une époque où certains donnaient l’impression de vouloir refaire le congrès de Tours à l’envers en entrant par la porte de sortie, et en sortant par la porte d’entrée.

Une époque où les camarades qui rendaient leur carte étaient des staliniens, ou « des grandes gueules ».

Je pense que dans l’avenir notre combat doit être pour l’essentiel anticapitaliste.

Combattre l’austérité qui touche en premier lieu le monde du travail, c’est combattre le capital, cela s’appelle la lutte des classes.

Je pense qu’il faut, sans aucune arrière pensé, tendre la main tendre vers un nouveau FdG avec toutes les organisations et partis anticapitalistes en travaillant en même temps au renforcement du PCF, chose qui pour moi n’est pas incompatible, et même obligatoire.

Je sais ce que certains vont penser de dire : « les gauchos ne nous aiment pas » Et Nous ? J’ai connu l’époque où l’on mettait « les gauchos » derrière, de façons parfois musclées.
2


La gauche n’est pas pour autant au pouvoir.

Il faut en finir avec les accords de sommet pour lesquels on nous fait voter pour satisfaire aux statuts ou pour la démocratie, alors que les décisions sont déjà prises.

Il faut revenir dans les usines, dans les quartiers populaires, aux bas des HLM, dans les files d’attentes du Secours Populaire, ou des Restos du cœur, dans les agences du pôle emploi, pour connaître les souffrances de ceux qui subissent la politique du ps et non attendre la bonne parole du Colonel Fabien.

NON, nous ne pouvons plus espérer un changement de politique de la part d’un parti qui n’a pas retenu la leçon, quand il a fallu faire des choix en 2002, entre Chirac et Lepen.


Ce n’est pas une erreur c’est volontaire.

C’est de notoriété publique que Mitterand a facilité sinon aidé la montée du fn et que ses successeurs l’ont amené là où il est.

Nous ne pouvons plus collaborer avec un tel parti sous peine de passer pour des complices.

J’en profite pour poser une question que j’ai mainte fois posée et à laquelle je n’ai jamais eu de réponse :

« Peut-on faire une vraie politique de gauche dans l’Europe actuelle ? »

« Peut-on faire basculer l’Europe à gauche avec le peu de forces dont nous disposons ? »

Voyez la Grèce ?

Il est urgent de trouver des solutions, je dirai même urgent, pour que nos enfants et petits enfants ne connaissent pas la dictature et l’esclavage moderne.


JAGOURD Jean Paul

Revenir en haut Aller en bas
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: "faut il pleurer ou bien en rire" chantait notre FERRAT..   Mer 27 Avr - 23:14

oui, je sais, ça sert à rien 
Mais on a le droit de"se faire plaisir" non,?
DONC:
"REGARDS." ..qui fut un journal communiste intitulé alors "REVOLUTION"..
met en lignes des textes d'un brave garçon , pas con , que je connais puisqu'il fut ex dirigeant du PC
Je viens de commenter un de ses papiers, au camarade Martelli..
http://www.regards.fr/qui-veut-la…/…/pcf-au-bord-du-gouffre…

Citation :
"
bonjour 
Audiard aurait écrit"j’hallucine" et Nabila s’exclamerait"Allo, quoi ?"

Mais ou et quand avez vous rencontré des travailleurs, des jeunes en galère, des retraités aux abois qui sont intéréssés par ces feuilletons "Agonie du PCF" "ST JEAN LUC, sauvez nous" ? 
Dans quel HLM cause -t-on -de "primaires",qui se soucie de savoir si le clan COHEN -S, empechera la bande Laurent d’avoir la majorité ? 
Qui décortique ces guéguerres de petites chapelles ,d’opposants "idiots utiles"(trotskyste d’OXLEY, fraction "lyonnaise" ou commando du 15° arrondissement" ??
CE PARTI EST MORT et sa prochaine disparition n’arrachera aucune larme aux "petites gens"
Parce que c’est de PERSPECTIVE COMMUNISTE, de boussole marxiste qu’ont besoin ceux qui refusent la fatalité du malheur ! 
BESOIN de COMMUNISME, pas de convulsions d’une Orga social démocratisée depuis vint ans !
Ceux qui souffrent ont pris acte qu’une voiture de fonction à cocarde c’était plus intéressant que d’AIDER à ce que NOTRE AMP terrasse le CAPITAL
Ce parti est sous tente à oxygène(??) fournie par SOLFERINO.
Mais, comme Hollande qui déclare "ça va mieux", deux douzaines de "petits chefs" vont essayer de faire croire qu’ils peuvent enrayer la courbe ..du déclin !
Il y aura meme un vote bidon avec des chiffres fantaisistes qui annoncera le résultat de ces consultations d’adhérents virtuels !!
Dit sans haine mais avec un brin de mépris pour tous ceux qui pissent dru sur notre passé militant.....
Bonne journée de lutte demain et après, si possible..
Salutations communistes
Alain Chancogne
Qui fut militant du PCF quand ce dernier faisait peur à la bourgeoisie 
Et qui s’est"barré" en 2OO1 quand ce parti"communiste" la faisait rire !
NB je "flingue" gentiment tout ça, ici :
http://revolutionnaires.forumactif/...
et aussi..
http://revolutionnaires.forumactif/...
Alain Chancogne Le 27 avril à 19:47"






PCF : au bord du gouffre ?
[1/2] Le PCF va tenir son 37e congrès du 2 au 5 juin prochain. À quelques mois d’une redoutable année électorale, ce congrès risque de voir s’accentuer les clivages d’une organisation qui ne sait plus (...)
REGARDS.FR


_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2017: le TRISTE SPECTACLE d'un ASSAUT contre la VISEE COMMUNISTE   

Revenir en haut Aller en bas
 
2017: le TRISTE SPECTACLE d'un ASSAUT contre la VISEE COMMUNISTE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pétition contre le projet de "Volerie des Aigles" à Navacelles.
» pour ou contre le vaccin ROR ?
» Coque pour ou contre
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...
» La flottille belgo-néerlandaise de lutte contre les mines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION OU BARBARIE :: BOîTE À OUTILS DU COMMUNISME :: ON EN DÉBAT : L'ACTU-
Sauter vers: