RÉVOLUTION OU BARBARIE


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La pré campagne électorale pour 2017 : le capitalisme redistribue les cartes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alain
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6566
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: La pré campagne électorale pour 2017 : le capitalisme redistribue les cartes !   Dim 16 Oct - 17:51

Publié sur le site de  l'ASSOCIATION NATIONALE des COMMUNISTES


http://ancommunistes.org/




et sur ROUGE MIDI

http://www.rougemidi.org/

Citation :

La pré campagne électorale pour 2017 : le capitalisme redistribue les cartes !




[size=19]Comment ne pas partager la colère, et souvent le dégout de millions de salariés, de chômeurs, de retraités et de la jeunesse qui assistent, souvent effarés à ce feuilleton nauséabond de la course à l’Élysée ?
Source : Association Nationale des Communistes.
Tout d’abord il y à la primaires de la droite ou chacun cherche à se positionner sur fond de projets « social » ou plutôt « sociétal » en proposant une société qui serait une de régression accélérée et brutale en termes de droits, d’acquis sociaux, de libertés individuelles et collectives, accompagnée d’une volonté de nourrir les pires réflexes individualistes et de stigmatisation des immigrés, par le racisme et l’islamophobie.
Comme si l’on entendait transformer de fond en comble la Société française en alimentant les pires réflexes de peurs et de haine, afin que chaque individu trouve dans telle ou telle catégorie le responsable de sa vie gâchée et de son malheur.
Et puis il y à le triste spectacle de ce qui a été longtemps identifié avec le progrès humain, cette« gauche » qui fut longtemps le seul espoir de voir un jour ses enfants vivre mieux que la génération précédente. Et ceci en s’appuyant sur les fantastiques avancées scientifiques, techniques et technologiques qui devraient permettre que chacun, co-auteur de ce progrès par son travail, profite de cette évolution qui n’eut pas été possible sans que les savoirs, les savoirs faire de l’immense majorité du « peuple » et ne soient l’unique moteur de la création de richesses immenses !
Cette « gauche » au goût de fiel, est aujourd’hui confrontée à une accusation de « trahison » ultra majoritaire.
Ces cinq dernières années démontrent que les « politiques » se relaient pour, tout simplement, « obéir à la loi du profit maximum, aux donneurs d’ordre » de ceux qui parce qu’ils possèdent, décident et bâtissent leur empire en passant au lance flammes des décennies de droits, conquis par ceux qu’un François Hollande appelle le « sans dents », les exploités, la chair à Patrons.
Pourtant, les possédants doivent faire face à une situation historique inédite !
Même si ces dernières années, force est de constater que l’absence de véritable perspective de changement radical de choix de gestion a fortement handicapé les nécessaires urgences de résistance massive de millions de personnes victimes de cette attaque brutale du capitalisme : la colère gronde.
Contre les projets de destruction du Code du Travail, on a vu au printemps dernier des mobilisations auxquelles on ne croyait plus.
Le pouvoir socialiste a du utiliser toutes les vieilles provocations, mettre en mouvement une répression sans précédent depuis 4O ans et se servir du lourd climat consécutif aux attentats, pour durcir tout le dispositif policier et judiciaire.
Des dizaines de conflits dont les médias ne parlent pas ont permis des victoires, ont fait naitre des solidarités.
Le capital se doit de faire en sorte que le mouvement populaire ne passe pas de la colère à une lutte de classe tous azimuts, d’une globalité et d’une ampleur telles que s’ouvre une perspective à court terme de véritable changement. La satisfaction des Besoins du plus grand nombre en ôtant son pouvoir de nuisance à la minorité des groupes d’actionnaire , qui ont un besoin impérieux de nous ramener en Barbarie sous peine de ne plus pouvoir tirer de l’exploitation humaine un taux de profit suffisant (selon leurs critères de « rentabilité »).
C’est d’ailleurs cette crise dite systémique du capitalisme qui trouve un exutoire et explique la folie guerrière qui risque d’embraser toute la planète
Gagner du temps, anesthésier les victimes de sa politique, impose donc à l’impérialisme de revoir le dispositif politique actuel, à bout de souffle et qui ne peut plus faire « gober » aux « citoyens » que tel Parti dit de « gauche » ou tel autre dit « de droite , fera mieux que celui en place.
C’est là qu’intervient un processus de « démolition » « recomposition ».
Puisque les institutions de la Cinquième République (en gros disons la bipolarisation pour des alternances sans risques), ne peut plus donner des marges de répit à ceux qui nous agressent chaque jour, en avant pour ce qu’ils appellent « une autre façon de faire de la politique ».
C’est simple comme principe : Ils nous disent tous, en boucle « On a tout essayé, il faut faire autrement ! »
Traduction : et si on « modernisait » ... la guillotine.
Dès lors, il faut que nos adversaires de classe réussissent simultanément plusieurs « coups ».
Marteler que nous serions désarmés, en France pour résister à ce qu’ils appellent la « mondialisation », sorte d’organisation des rapports économiques ou s’il veut s’en sortir, le travailleur de France doit bien comprendre qu’il ne peut pas survivre ...s’il n’accepte pas de prendre en compte qu’il y a au Bengladesh des concurrents de chair et de sang qui vendent leur force de travail cent fois moins cher !!!
Aidés par des politiciens de tous bords et les grands médias, ils empêchent coûte que coûte les cerveaux des « sans dents » d’avoir une réflexion sur la possibilité de construire une société de justice, de solidarités et de paix qu’ici nous appelons le communisme.
Ils mettent en place des scénarii de recomposition des forces politiques discréditées, pour tenter d’aboutir à une gestion des affaires du Capital par des grands commis en habits nouveaux, à l’anglo-saxonne et sur le modèle de certains pays comme l’Allemagne ou d’autres pays du nord.
Ils veulent fabriquer un grand parti « démocrate » avec les restes d’un PS (qui est entrain de sombrer, tant son électorat vit mal ce qu’il nomme une « trahison ») et des morceaux de centristes dit humanistes, etc.
Un genre de Parti républicain ou « conservateur » avec comme noyau une droite dure qui se charge selon moi de renvoyer sur « le banc de touche » un Sarkosy démonétisé.
Et qu’y a t-il aux deux bouts de ce « saucisson démocratique » ?
Une extrême droite qu’on maintiendra à un niveau élevé pour servir de repoussoir, quitte comme ce fut le cas en Italie, voir plus tard ses dirigeants les plus « dédiabolisés » rejoindre l’ancienne Droite républicaine....
Contrairement aux années 30 ou la bourgeoisie avait besoin de dictatures facistes, face à la montée des idées progressistes, aujourd’hui il lui suffit de réussir à ce que les thèmes puants du « fascisme » soient devenus du « politiquement correct ».
Bien entendu, subsisteraient à l’autre bout des groupes dispersés, squelettiques, divisés que l’on compte marginaliser au point qu’ils cautionnent sans le vouloir un « pluralisme à la française », mais considérés comme des « extra terrestres » se revendiquant de l’abolition du Capitalisme, de l’appropriation sociale des grands moyens de production, des secteurs financiers et d’un processus de communisme à inventer, inédit, moderne..
Selon moi, tout le « cinéma » actuel, les primaires des uns et des autres », les solos de « sauveur suprême » qu’ils sortent de la Banque Rotschild comme Macron ou qu’ils aient biberonné au mitterandisme maastrichien comme JLM, et les querelles intestines au sein du Parti Communiste,
Tout ce spectacle affligeant de racolage d’électeurs vise à convaincre demain une majorité de Français que, Juppé élu (c’est mon pronostic) on passe à une gouvernance dite de "grande coalition" .
N’oublions pas que malheureusement on entend(trop) souvent cette énormité : 
"Après tout il y a de bonnes idées chez les uns et les autres et des hommes de qualité dans les »deux camps ».
Nous à l’ANC, nous avons la l’intention de participer à la mise à mort de cette prétention du Capital visant à enfermer les travailleurs et surtout la jeune génération à ce type d’asservissement « moderne » au prétexte que nos bourreaux seraient unis !
Selon nous, (et cela dépasse les choix personnels de nos adhérents de participer ou pas et de quelle manière aux scrutins de 2017) sans LUTTER pied et à pied et sans qu’une PAROLE COMMUNISTEAUDIBLE partout, ne vienne redonner l’ESPOIR de se BATTRE pour GAGNER, nous serons demain, encore plus vulnérables et nos enfants ne pourront avoir comme avenir que celui de devenir de la « chair à Patrons »
RESISTER, CONFRONTER nos points de vue, est aujourd’hui d’une URGENCE brulante.
Disons, une RÉSPONSABILITE de RÉVOLUTIONNAIRES.
[/size]

_________________
"Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."

Antonio GRAMSCI

Lettres de Prisons
Revenir en haut Aller en bas
 
La pré campagne électorale pour 2017 : le capitalisme redistribue les cartes !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Campagne d'appréciation 2013
» Jacques ATTALI prépare un programme présidentiel pour 2017
» Un premier dinosaure cloné avec succès
» F.Hollande ... en route pour 2017 ...
» Une complémentaire santé aux retraités pour 2017 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION OU BARBARIE :: BOîTE À OUTILS DU COMMUNISME :: ON EN DÉBAT : L'ACTU-
Sauter vers: